Publié le 12 Apr 2024 - 16:19
PSG

Parti de rien, arrivé nulle part

 

Battu par un FC Barcelone plus sérieux dans l’ensemble, mais loin d’être flamboyant, le PSG a déçu et se retrouve désormais aux portes d’une nouvelle élimination en quarts de finale de Ligue des champions. Dos au mur, Paris a le devoir de faire mieux au retour.

 

Il y avait tout pour que le PSG entre en confiance dans son moment de vérité annuel. Un stade plein et plutôt bruyant, un adversaire à sa mesure, une potentielle suite dans le tableau qui lui assurait d’éviter Manchester City, le Real ou le Bayern avant la finale. Bref, il ne restait plus à l’armada de Luis Enrique qu’à gonfler les muscles et à justifier leur outrageuse domination nationale en offrant un voyage en enfer aux joueurs du FC Barcelone. Au lieu de ça, Paris a offert aux Catalans un accès libre à ses grands boulevards et part donc éliminé à l’aune du deuxième face-à-face en Espagne dans cinq jours. Terriblement décevant.

Des choix discutables, des cadres absents

Au moment de faire un premier bilan, il y a évidemment des choix de Luis Enrique qui n’ont pas fonctionné. Lucas Beraldo a rappelé au monde qu’il jouait encore au Brésil il y a cinq mois, tout comme Marco Asensio a rappelé ce pourquoi il n’était pas devenu un titulaire en puissance au Real. Au rayon des déceptions, comment faire l’impasse sur le non-match de Kylian Mbappé, sur le retour au grand jour des failles de Gigio Donnarumma, ou encore sur la faiblesse global du secteur défensif parisien qui n’a jamais su comment gérer le principal plan de Xavi. Jamais ces longs ballons à destination de Robert Lewandowski n’ont su être bien gérés ou disputés par une arrière-garde parisienne, tantôt battue dans les duels, tantôt apeurée par la vitesse et les déplacements de Raphinha ou encore de Lamine Yamal.

Ce qui est plus embêtant encore, c’est que Paris avait les moyens, autour de l’heure de jeu, de garder les commandes de ce drôle de face-à-face. Il avait su profiter du caractère diesel de cette équipe barcelonaise – qui avait encore la tête au vestiaire – pour punir les nombreuses largesses qu’elle a offertes. Il ne faut pas se le cacher : ce Barça-là n’a rien du grand Barça que le PSG avait pourtant malmené au début de l’ère QSI en 2013, ou même éclaté 4-0 au Parc des Princes un soir de Saint-Valentin en 2017. Et pourtant, les Rouge et Bleu ont quand même perdu. Presque logiquement.

Rendez-vous en terrain connu

Après avoir dit tout cela, il ne faut pas non plus oublier la manche retour. Mardi 16 avril, avec la disparition du but à l’extérieur, Paris n’a qu’un seul pion à remonter pour revenir à hauteur du Barça. Si ses performances à l’extérieur en C1 sont plutôt médiocres, sa sortie à San Sebastián (victoire 2-1) prouve que le PSG a les moyens de renverser la table. « Nous allons discuter de ça dans la semaine. Le coach va tout analyser et il sait toujours faire des ajustements qui sont utiles, racontait Marquinhos au micro de Canal +. Il faut faire attention à cette passe qui casse les lignes, notamment avec leur gardien, qui était très haut. […] Rien n’est joué. Nous connaissons notre force. Nous sommes allés chercher un résultat sur la pelouse de la Real Sociedad et il faut faire la même chose à Barcelone maintenant. Il n’y a pas le choix, il faut aller chercher cette victoire. »

Un succès qui est loin d’être impossible à décrocher, preuve en est : la dernière fois que Paris est venu en Catalogne pour en découdre avec le Barça, il est reparti les valises pleines en inscrivant un cinglant « 1-4 » sur le tableau d’affichage du Camp Nou. À la différence près que cette fois, c’est dans le plus petit stade Montjuïc (60 000 places) que Paris devra aller chercher sa qualif. Il n’y a que comme cela qu’il pourra rêver plus grand, même si avant de rêver, il s’agissait de mettre avant tout les ingrédients pour se donner les moyens d’y croire.

SOFOOT.COM

Section: 
COUPE DU SÉNÉGAL - DEMI-FINALES Férus de Foot crée l'exploit et se hisse en finale
EURO 2024 : Kylian Mbappé veut marquer l’Euro 2024 de son empreinte
PORTUGAL : Cristiano Ronaldo dévoile ses grandes ambitions pour l’Euro 2024
FOOT - AFRIQUE : Nigeria, c'est la catastrophe !
ELIM. MONDIAL-2026 : Le Soudan repasse devant le Sénégal
MALI : Les Aigles face à des problèmes d’avion avant un match capital
FOOT - ÉQUIPE NATIONALE : Coup de projecteur sur la prestation des Lions
AFRIQUE - ELIM. MONDIAL 2026 Le Ghana porté Jordan Ayew, la Guinée surprise par le Mozambique
MONDIAL 2022 ET CAN 2023 - FONDS CAMPAGNE EQUIPE NATIONALE Le député Cheikh Thioro Mbacké interpelle le nouveau ministre des Sports
FOOT - PREPARATION EURO : La France s’endort sur le Canada
ÉLIM. MONDIAL-2024 - MAURITANIE / SÉNÉGAL (0-1) : Lions jouent petit bras
ÉLIM. MONDIAL-2026 – SÉNÉGAL-RD CONGO (1-1) Les Lions perdent la tête face aux Léopards
COUPE DU SÉNÉGAL - QUARTS DE FINALE : Mbour Petite Côte crée l'exploit face au Teungueth FC
ÉLIMINATOIRES CDM 2026 - SÉNÉGAL VS RDC : Un duel de fauves à Diamniadio
FOOT - ÉQUIPE DU SÉNÉGAL : Absence de Sadio Mané, entre pertes et profits
ESPAGNE - REAL MADRID : Mbappé à la conquête d’un nouveau monde
ECHOS DES LIONS : Sadio Mané forfait contre la RDC et la Mauritanie
LIGUE DE FOOTBALL PROFESSIONNEL : Quand les faits heurtent la bonne gouvernance
LDC (FINALE) - DORTMUND / REAL MADRID : Le jardin d’Edin
FRANCE : Pour l’OM, un virage à ne pas rater