Publié le 29 Feb 2012 - 08:35
AUDIENCE DES OBSERVATEURS DE L'UE

Me Wade casse du Macky

 

Les carottes sont encore loin d'être cuites. Il nous revient le film d'une audience particulièrement chaude que le Président Wade a accordée à la délégation de l'Union européenne chargée de superviser l'élection présidentielle. Le candidat des Fal, puisque c'est comme cela qu'il faudrait le nommer dans le contexte actuel, a été très amer avec Macky Sall qu'il a traité de tous les noms d'oiseaux. Selon des informations bien vérifiées auprès de membres de la mission, le Président Wade a taxé le candidat Macky d'ethniciste. Les membres de l'Ue n'en reviennent toujours pas de cette déferlante de mots, les uns plus durs que les autres que notre cher Président a prononcés contre Macky Sall, devenu subitement l'homme à abattre, alors qu'habituellement, les qualificatifs de ''serpent venimeux'', étaient plutôt adressés à Idrissa Seck. Pire, il dira que Macky Sall va être une source de tensions. Me Wade s'en ira rappeler que c'est lui qui a fait l'homme, avec la littérature qu'on connaît déjà parfaitement. Un vocabulaire qui renseigne encore, pour ceux qui en doutent, sur le niveau de détermination du Président sortant et sur ses rancœurs. Mais Wade ne s'est pas contenté d'attaquer Macky Sall, il a tissé des lauriers à son fils Karim Wade qu'il a d'ailleurs appelé pour assister à l'audience. La mission de l'Union européenne a quand même pu lui remettre son rapport sur la surveillance du premier tour du scrutin. Un rapport globalement positif, en attendant le second tour...

 

 

Ça craint une saignée dans les rangs du Pds

 

Restons dans l'ambiance des manœuvres en direction de la Présidentielle de 2012 pour dire que le pouvoir craint de fortes saignées du Pds en faveur de Macky Sall, une fois que les résultats du premier tour seront rendus publics. En effet, des enquêtes discrètement menées ont montré que beaucoup de gros calibres libéraux ont déjà, au premier tour, offert leurs voix au candidat Macky Sall. On cite des noms au Fouta et à...Dakar. Une opération de transhumance qui pourrait connaître son zénith la semaine prochaine. Il faut dire que beaucoup de gros bonnets sont déjà en contact avec Macky Sall, mais refusent pour le moment de le rendre public.

 

 

« Plus question que les députés modifient la Constitution »

 

Le candidat de la coalition Macky 2012, accompagné d’Aminata Tall, d’Aminatou Touré, et de Mor Ngom, a rencontré le président du Comité de pilotage des Assises nationales qui était entouré du général Mouhamadou Mansour Seck, Mansour Cama et Ndella Ndiaye, tous membres dudit comité (voir article en page…). Mais durant cette rencontre de trois quarts d’heures, Macky Sall a donné des gages quant à la prochaine Constitution du Sénégal. ,Selon des sources ayant pris part à ce huis-clos, c’est Mansour Cama, après les salutations d’usage, qui a posé la question de l’avenir de l’actuelle charte fondamentale du Sénégal. Le candidat de la coalition Macky 2012 a d'abord fait savoir qu’il se concentrait sur « le deuxième tour de la présidentielle, et après les élections législatives qui auront lieu trois mois après ». En effet, expliquent nos interlocuteurs, Macky Sall a estimé « trop court » le temps qui sépare la présidentielle des prochaines législatives prévues en juin. Toutes choses qui lui font dire qu’il se donne « un délai de 6 mois, après les législatives, pour procéder à une réforme constitutionnelle ». Aussi s’est-il empressé ensuite d’ajouter que « ce sera à l’issue de larges concertations avec tous les segments de la population ». Rejoindra-t-il le « peuple des Assises » qui veut un régime parlementaire alors qu’il a ouvertement pris fait et cause pour le régime présidentiel ? Mystère et boule de gomme !

Section: 
PIT SUR LES SORTIES D’OUSMANE SONKO : ‘’Ce qu’on attend du Premier ministre…’’
TENSIONS ENTRE PASTEF ET LES JOURNALISTES : Ousmane Sonko, les non-dits d’une relation amour-haine avec la presse
MIMI TOURÉ SUR LA PARTICIPATION DES FEMMES AUX ÉLECTIONS : ‘’Les femmes ne sont pas nécessairement porteuses de projets qui sont bons pour les femmes’’
APRÈS LES SORTIES DES POPULATIONS : Les ICS se lavent à grande eau
Mamoudou Ibra Kane
Thierno Bocoum
VISITE AU MARCHE À BÉTAIL DE DAHRA DJOLOF : ‘’Plus de 600 millions F CFA financés par le Fonstab n’ont pas été recouvrés dans la zone’’
POURSUITES JUDICIAIRES : Ousmane Sonko menace les dirigeants de l’ancien régime
« PROJET » PASTEFIEN : « A partir de septembre, le « Projet sera opérationnalisé », selon le député Ayib Daffé
KALIDOU SY, PROFESSEUR D'ANALYSES DE DISCOURS : ‘’La véritable efficacité d'un slogan dépend de la capacité des dirigeants à rester fidèles à ce mot d'ordre’’
‘’SOPI’’, ‘’NATANGUÉ’’, ‘’JUB, JUBAL, JUBANTI’’, ‘’FAST TRACK’’ : Les slogans comme arme de communication des régimes au Sénégal
ENTRETIEN AVEC GALLO TALL, PORTE PAROLE ADJOINT DU PDS : ‘’Karim a décliné des postes dans le gouvernement’’
RECOMPOSITION POLITIQUE : La méthode Amadou
CONSEIL DES MINISTRES : De nouveaux patrons pour la Senelec, Promoged, Petrosen Holding Sa, Aser, AEME…
ÉRADICATION DES ABRIS PROVISOIRES, DIGITALISATION INTÉGRALE DU SYSTÈME... : BDF veut rénover l'école sénégalaise 
Décret de répartition
MESURES INDIVIDUELLES : Les nominations en conseil des ministres
CONSOLIDATION DE LA PAIX AU SÉNÉGAL : Le Conseil interreligieux du Sénégal pour la paix  engage le combat
FIN DES CACIQUES AU PDS, PRISE DE CONTRÔLE DES KARIMISTES : Le grand remplacement  
UNE MISSION DE L’APR EN TOURNÉE À KOLDA : Les ‘’apéristes’’ préparent le terrain pour les futures échéances électorales