Publié le 25 Apr 2024 - 12:31
FESTIVAL FILMS FEMMES AFRIQUE (FFA) 2024

Le cinéma et la femme au cœur des combats pour la protection de la planète et pour la paix

 

Dédié à la promotion du cinéma africain et à la mise en avant des voix féminines dans l'industrie du cinéma, le Festival Films Femmes Afrique (FFA) aura lieu du 26 avril au 4 mai à Dakar et dans sa banlieue, puis du 5 au 10 mai dans 13 autres villes, avec la diffusion de 70 films. Pour cette présente édition ayant pour  thème  "Urgence climatique & paix", 12 films sont en compétition pour les longs-métrages et 10 pour les courts-métrages.

 

Fort de ses 20 ans d'existence, le Festival Films Femmes Afrique (FFA) revient cette année pour sa 6e édition. Il aura lieu du 26 avril au 4 mai à Dakar et dans sa banlieue, puis du 5 au 10 mai dans 13 autres villes. Le thème de cette présente édition porte sur "Urgence climatique & paix".  Soixante-dix films seront diffusés, dont 31 longs-métrages, 35 courts-métrages et six films focus Sénégal. Une variété  de films, dont "Les filles d'Olfa" de la réalisatrice tunisienne Kaouther Ben Hania, "Good Bye Julia" du cinéaste soudanais Mohamed Kordofani, "20 ans après" du réalisateur sénégalais Moussa Touré et "L’envoyée de Dieu" de la réalisatrice nigérienne Amina Abdoulaye.

Alors que plus de 500 films ont été reçus, grâce à une sélection minutieuse faite par deux comités de sélection, 12 films sont en compétition pour les longs-métrages et 10 pour les courts-métrages.  Le prix du long-métrage est offert par le maire de Dakar et est d’une valeur de deux millions F CFA, tandis que celui du meilleur court-métrage est d’une valeur d’un million F CFA. Le prix de la première œuvre s’élève aussi à un million F CFA. Quant au prix de la critique, il est doté juste d’un trophée.

Revenant sur le thème, la présidente de l’association FFA, Martine Ndiaye, a fait savoir que les acteurs vont développer des sujets liés à l’urgence climatique et la paix parce que ‘’nous pensons qu’avec tous les changements climatiques qu’il y a sur la planète, il est très urgent d’en parler. Il s’agit également de montrer le caractère ‘’absolument climat’’ de se préoccuper de la sauvegarde de la planète. ‘’Le problème est très urgent puisqu'on sait que dans 20 ans, une personne sur deux n’aura plus accès à l’eau. Donc, il faut vraiment que ça soit un problème pour chaque habitant de la planète. Il faut impliquer chaque personne pour lutter contre la pollution, la déforestation, etc.’’, a estimé Martine Ndiaye. Elle pense que c’est un problème qui concerne particulièrement les femmes. ‘’Quatre-vingts pour cent des réfugiés climatiques sont des femmes’’, a-t-elle indiqué.

Au-delà des projections, le festival propose une série d'événements parallèles : master class avec des professionnels du cinéma, des leçons de cinéma dirigées par des réalisateurs de renom et des panels de discussion sur la paix et l'écologie, etc.

D’ailleurs, cette année, les jardins de l'Hôtel de ville de Dakar accueillent  le village du festival, qui est axé sur l'écologie. Chargée de communication du festival, Amayel Ndiaye explique que des élèves y seront reçus. Elle note qu’il y aura également  des prestations théâtrales et des ateliers avec des associations et des ONG qui travaillent sur le climat. ‘’Tous les stands seront actifs’’, a ajouté Martine Ndiaye. ‘’Les enfants ne se limiteront pas à regarder, ils participeront aux activités pour qu’ils se souviennent de celles citoyennes sur la protection de la planète. Il y a beaucoup d'innovations cette année’’, a-t-elle poursuivi.

Par rapport au sujet de la paix, une Palestinienne est invitée à animer un panel sur la thématique. Il s’agira de montrer comment les femmes peuvent utiliser le cinéma comme arme de résistance dans des pays en conflit. Des Haïtiennes, des Soudanaises, des Maliennes et des Burkinabé prendront part à cette rencontre également.  

Conseillère culturelle du maire de Dakar, Vydia Tamby a manifesté toute sa satisfaction d’avoir accompagné FFA. ‘’Nous sommes heureux de soutenir ce festival qui coche à peu près toutes les cages des objectifs de la ville de Dakar : sensibilisation, formation, médiation dans la culture et axé aux œuvres’’, a-t-elle indiqué.

BABACAR SY SEYE

Section: 
ALBUM ‘’ZUNDUMU SPIRIT’’ : Fuk N Kuk de retour, neuf ans après
DIAMNIADIO : Une grande ville, mais peu peuplée
BOOSTER LEUR CARRIÈRE : Les artistes visuels sénégalais à l’école de l’entrepreneuriat
RÉÉLUE PCA Sodav : Score  à la Soviétique pour Ngoné Ndour
CRISE À LA RTS : Pape Ale Niang sous la tempête
CONCRÉTISATION DES NOUVEAUX DROITS : Bacary Sarr annonce la mise en œuvre de la copie privée
AG ANNUELLE DE LA SODAV : La limitation des mandats pollue les débats
RAPPORT 2023 DE LA SODAV : 689 638 302 F CFA collectés
TRANSMISSION CULTURELLE – OPPOSITION "MATRIMOINE" : À la source de l'héritage maternel
FORUM DE L’ARTISTE ENTREPRENEUR : Une boussole dans le secteur numérique
NOUVELLE PRODUCTION : Xalam 2 célèbre ses 50 ans de carrière avec "Retour aux Sources"
RÉPARTITION DROITS AUDIOVISUELS : Un peu plus de 100 millions donnés aux artistes
CARAVANE NATIONALE MOBICINÉ : ‘’Le mouton de Sada’’ va faire le tour du Sénégal
RECHERCHES - TIRAILLEURS SÉNÉGALAIS : Près de 500 enregistrements audio réceptionnés à l’Ifan
ALBUM REGGAE - CHANGEMENT CLIMATIQUE, MANIPULATION DE MASSE… : Mam J Ras Soul dénonce tout dans ‘’Mensonge’’
BAMAZI TALLE - COLLECTION DWELL : Cet artiste qui explore les traditions africaines
DANSE SPORTIVE : Douze jeunes pépites bénéficient du savoir-faire belge
PASSATION DE SERVICE AU GRAND THÉÂTRE : Le DG sortant liste ses réalisations
Hommage à Amadou Mahtar Mbow
Présentation de l'album "Poétesse" : Samira Fall sort 12 poèmes musicaux