Publié le 15 Jun 2024 - 23:37
SOCIÉTÉ DAKAR DEM DIKK - DÉPART POUR LA TABASKI

Déficit de conducteurs, de bagagistes et rupture de tickets

 

Alors que les prévisions de départs ont atteint une augmentation de 93 % hier et que 68 % supplémentaires sont attendus aujourd’hui, le directeur général de Dakar Dem Dikk, Assane Mbengue, a mis l’accent sur les déficits de conducteurs, de bagagistes, mais également sur la rupture inattendue des tickets de voyage, hier, lors d’une conférence de presse au terminus de Liberté 5.

 

‘’La réalité, c’est qu’on a un déficit de conducteurs. La ponctualité doit être de mise. Cela peut paraître un peu difficile à comprendre, car nous sommes plus de trois mille collaborateurs. Ce qui fait qu’aujourd’hui, même si nous voulons pousser au maximum le service, avec cette difficulté, nous aurions quand même du mal à trouver les conducteurs formés’’, a déclaré, hier, le directeur général de la société urbaine DDD, Assane Mbengue.

Le problème de conducteurs n’est pas le seul à préoccuper le DG. La question des bagagistes reste prégnante. ‘’Comme vous le savez, c'est la période de Tabaski. Les familles se déplacent avec leurs bagages. Donc, nous avons également un manque de bagagistes’’, a-t-il souligné.

Actuellement, Dakar est en pleine effervescence avec la Tabaski qui approche à grands pas. Les voyageurs ont du mal à trouver des places pour pouvoir se déplacer en cette période, comme chaque année. À Sénégal Dem Dikk, c’est le rush. Le directeur général l’explique : ‘’Il faut savoir que cette situation est causée par les augmentations de tarifs sur les autres circuits de transport et chez nous à Dakar Dem Dikk, nous restons sur les mêmes tarifs. Donc, ils ne varient pas. Ce qui fait que nous restons dans notre politique.’’

Dans cette optique, poursuit-il, ‘’il faut savoir aujourd'hui que le service des transports est accessible à tous les Sénégalais, mais aussi dans les meilleures conditions’’.

Cependant, selon lui, le nombre de bus disponibles serait insuffisant par rapport à la demande, car plusieurs de ces bus étaient stationnés pour des pannes. ‘’Cette année, c'est vrai que, depuis la passation, nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour, en termes de stratégie, apporter de nouvelles orientations. Mais nous avons essayé avec l’équipe technique, car nous avions plusieurs bus avec des soucis mécaniques. Nous avons relevé presque 58 % sur les départs et les retours, et 108 % sur les départs de manière globale. Ce qui fait que, chaque fois qu’on a des places disponibles, en moins de quelques heures, ces places sont prises au niveau des réservations’’.

S’agissant des points à améliorer pour les conditions de transport des populations, il déclare : ‘’Je dirais que sur le plan sécuritaire, sur le plan de la circulation et également sur l’organisation au niveau des passagers, ce sont des points que nous avons relevés et que nous souhaiterions améliorer très prochainement. Mais de manière plus générale aujourd’hui, le véritable problème, c’est de trouver des conducteurs formés.’’

En effet, le défi d'assurer un service de transport fiable et satisfaisant pour tous les Sénégalais est, pour le DG Assane Mbengue, une priorité. ‘’Nous avons travaillé à la base pour aujourd'hui augmenter nos capacités à 93 % pour les départs. Aujourd'hui et demain, nous aurons 68 % d'augmentation de départs. Nous travaillons et essayons de satisfaire cette demande qui ne fait que s’accroître’’, a-t-il confié.

La question de la rupture des tickets abordée

Néanmoins, il a tenu à rassurer les populations : ‘’Nous allons continuer à travailler à mettre beaucoup plus de moyens, beaucoup plus de bus, car aujourd’hui nous avons encore une flotte qui doit sortir et qui est au niveau du port.’’

Il a, de ce fait, lancé un appel aux autorités afin que la réception de cette flotte soit effective. ‘’Je profite de l'occasion pour demander l’appui des autorités dans ce sens-là, car elle viendra renforcer les bus que nous avons déjà. Nous avons encore 22 bus DDD au niveau du port. Et pour les bus urbains, une soixantaine’’.

Dans le même sillage, Ibrahima Boubacar Diatta est revenu sur le protocole des départs des bus pour accéder au planning des voyages de DDD.

Selon lui, des départs codifiés ont été mis en place. ‘’De façon spécifique pour la Tabaski, il y a généralement des départs codifiés, autrement dit les départs habituels. Ils sont ouverts pour tous les usagers sénégalais qui sont en mesure de réserver sur le site de voyages pour cette journée’’. Il ajoute : ‘’Nous organisons des renforts supplémentaires en tenant compte de cet événement. Cela permet d’accélérer les voyages.’’

Pour satisfaire la demande, il annonce le renfort d'au moins 19 lignes supplémentaires.

THECIA P. NYOMBA EKOMIE (STAGIAIRE)

Section: 
MIGRANTS SÉNÉGALAIS AU MAROC
CAISSE DE SÉCURITÉ SOCIALE
ENSEIGNEMENT : L’État rationalise les instances administratives
ALIOUNE NDOYE, MAIRE DE DAKAR PLATEAU : ‘’Si l’État veut qu’on arrête, qu’il nous le notifie de manière officielle’’
KOLDA / DANGER PONT DE HILÈLE : Des boulons volés, le gouverneur lance la traque
ESCROQUERIE ET CHARLATANISME : Le marabout récidiviste a promis de démultiplier les 150 millions d'un mareyeur
ARRESTATION DE MAMADOU BILLO BAH ET D’OUMAR SYLLA EN GUINÉE : L’association Tournons la page Sénégal broie du noir
NOMINATIONS DU NOUVEAU RÉGIME : Quand et qui pour Matam ? 
PLACE DES FEMMES DANS LES FORCES ARMÉES : Ces défis qui attendent le Sénégal
SAISIES RECORD DE COCAÏNE À KOUMPENTOUM : En 5 mois, la douane a mis la main sur 721 kg de cocaïne  
MOBILITÉ INNOVANTE AU SÉNÉGAL : Des véhicules 100 % électriques arrivent
PASSATION DE SERVICE : La feuille de route du nouveau DG du Cices
Kafountine
RÉFLEXIONS SUR UNE BIENNALE DE L’ART AFRICAIN CONTEMPORAIN REPORTÉE : Le  OFF du Dak’ART 2024 du LebergerdelîledenGor : LA LIBERTÉ DE SE DÉPLACER
EXPLOSION DE BONBONNES DE GAZ 90 % des cas sont dus à la qualité des brûleurs
PROJET EFFORT À THIÈS : La quête de l’emploi décent pour les femmes et les jeunes
DRAME À KAFFRINE : Le policier se serait tiré une balle dans la tête
Accident tragique
Crise au Sahel
POUR ÉVITER LES TRANSITIONS ANTIDÉMOCRATIQUES EN AFRIQUE : Wanep implique les jeunes dans la réflexion