Publié le 17 Jan 2024 - 18:19

Non, le Palais de Justice de Rufisque ne doit pas être délocalisé à Diamniadio

 

Ancien port de Rufisque Palais de justice de Rufisque

LE PROJET DE DEPLACER LE PALAIS DE JUSTICE DE RUFISQUE EST  NON SEULEMENT UNE ENTORSE ADMINISTRTIVE TERRITORIALE, MAIS AUSSI ET SURTOUT, UNE ATTEINTE A LA MEMOIRE COLLECTIVE POUR UNE VILLE CHARGEE D’HISTOIRE ET DE CULTURE. Nous pouvons dire que l’histoire judiciaire du Sénégal qui remonte bien avant l’indépendance, est en partie liée  à l’histoire de la ville de Rufisque et à son palais de justice qui a connu de grands magistrats dont un des plus éminents s’appelle Mody Coumba BA.  Délocaliser  le palais de justice classé dans  le patrimoine de la ville hors de Rufisque, revient à détruire un monument historique, comme il s’agissait de déplacer l’arc de triomphe réhabilité hors de Paris. De plus, la ville de Rufisque  qui concentre toutes les institutions départementales  depuis mathusalem, est le chef-lieu  du ressort .Quelle raison fondamentale supérieure peut amener certaines autorités à vouloir délocaliser le palais de justice de Rufisque à Diamniadio ? Ce n’est certainement  pas l’attrait  du nouveau pôle urbain dont les infrastructures ont une vocation nationale.

 Située en eau profonde sur une baie unique dans la frange Sud de la presqu’ile du Cap vert, cette ville a attiré la  première puissance navale mondiale  pour en faire le premier port du Sénégal sur l’atlantique. Ce n’est pas un hasard que le nom de Rio Fresco ou la ville fraiche  devenu Rufisque, fut  donné à cette bourgade de pêcheurs par les premiers conquistadors portugais devenue commune de plein exercice déjà en 1880. Ce premier port de notre pays sur l’atlantique a fait de la ville de Rufisque la capitale économique du Sénégal pendant de nombreuses années jusqu’à son transfert à Dakar, au point que ses institutions comme le palais de justice soient devenues légendaires. Nous pouvons même dire que Rufisque a été, pendant plus d’une vingtaine d’années (1948 1968), la capitale politique du Sénégal pour avoir abrité à l’hôtel de ville ,le siège du BDS qui venait d’être créé en 1948 par le président Senghor et le président Mamadou Dia avec le ralliement du maire Maurice Gueye qui fut le premier maire des quatre communes à rejoindre cette nouvelle formation politique issue de la scission de la SFIO section sénégalaise du président Lamine Gueye.

 Rufisque est une ville quadri centenaire avec ses ports qui reviennent SENDOU, NDAYANNE), ses longues et majestueuses avenues et ses rues en damier. Faisant partie des quatre communes avec Saint Louis, Gorée et bien plus tard Dakar si l’on remonte loin dans l’histoire , la splendeur d’antan de Rufisque en tant que capitale économique du Sénégal jusqu’à tout récemment avec le transfert de son port à Dakar en 1926, est en train de revenir avec le dégagement des activités portuaires de Dakar à SENDOU ET NDAYANNE ,car , ce sont les ports qui font les villes et leur dynamisme .Chemin faisant, le port de Dakar est en train d’ étouffer au vu de la quasi saturation de ses quais avec l’accroissement du trafic maritime relevant les surestaries , le règne des camions dans Dakar plateau intra-muros pour le dépotement des navires, empêchant la mobilité urbaine  dans la capitale du Sénégal. En plus d’une ville quadri centenaire riche d’un patrimoine historique et culturel incommensurable, cette ville bien tracée, d’une beauté rare  faisant partie du top architectural des œuvres urbaines mondiales, Rufisque possède au plan immatériel une mémoire collective ancestrale lui conférant une âme vivante, à la différence des nouvelles capitales melting pot.

Ce serait véritablement un sacrilège que de délocaliser le palais de justice de Rufisque d’un lieu mythique  vers un no man’s land, d’autant que ce lieu mythique est le  chef-lieu du département très bien fréquenté par les populations environnantes.

Kadialy Gassama, Economiste
Rue Faidherbe X Pierre Verger
Rufisque

Section: 
ÉVOLUTION ET DÉFIS DE LA SÉCURITÉ DANS NOS VILLES
Pour une protection des infrastructures hautement stratégiques au Sénégal
POUR UNE DÉMOCRATIE RENOUVELEE AU SÉNÉGAL 
CHAPITRE VI DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS
Espagne/Migration circulaire : Des Sénégalais exploités dans les champs d'Albacete.
Ousmane Sonko Mbeubeuss est-elle urgence du PROJET ?
Notes de lecture sur le livre du Professeur Makhtar Diouf : AFRIQUE : VOIES DE DEVELOPPEMENT. Surmonter les pesanteurs et… 
LETTRE OUVERTE À SON EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CONCERNANT LES RELATIONS ENTRE LE SÉNÉGAL ET ISRAËL
Recevoir un Ambassadeur, un acte normal, ordinaire pour toute autorité de la République
Doyen Alioune Tine, vous permettez
Monsieur le Premier Ministre, vous avez mieux à faire Nous avons besoin d’un chef de gouvernement pas d’un chef de clan ou de guerre
Faut -il criminaliser l’homosexualité ?
LA BCEAO PASSE ENCORE UNE FOIS Â COTÉ DE L'ESSENTIEL : IL URGE DE D'ORGANISER LES ASSISES DE LA MONNAIE DANS L'UEMOA
Inédit et rassurant … la CITY valide le PROJET
UN EXTRAIT DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS : « Les Problèmes fonciers au Sénégal : un imbroglio tenace Quelle solution ? »
Haute autorité de la justice
le régime  de l’APR dans une phase d’ENTROPIE
UNITÉ, CRITIQUE, UNITÉ EN NOTRE SEIN POUR CONSOLIDER ET PARACHEVER LA VICTOIRE DU POUVOIR SOUVERAINISTE AU SENEGAL
Contribution ouverte aux Assises de la justice sénégalaise
LE FINANCEMENT DE L’AGRICULTURE : UN MAILLON IMPORTANT POUR ATTEINDRE LA SECURITE ALIMENTAIRE ET CONTRIBUER A LA CREATION D’EMPLOI A TRAVERS L’ENTREPRENARIAT