Publié le 18 Sep 2013 - 19:40
POST-POINT par MOMAR DIENG

Mauvais génies

 

 

Sous toutes les latitudes, il y a des hommes politiques qui savent résister aux pouvoirs financiers, il y en a d'autres qui savent négocier au mieux pour défendre les intérêts de la collectivité nationale, il y en a certains qui, malheureusement, trouvent de la gloire à être transformés en agents impénitents au service des hommes d'affaires. Partout, le pouvoir de l'argent est présent qui tente de faire prévaloir des intérêts catégoriels et claniques en s'appuyant sur la cupidité sans frontières de politiciens veules dont le dessein principal reste la conservation du pouvoir.

Aujourd'hui, autour de l'Etat sénégalais, s'agglutinent des «forces» financières qui tiennent coûte que coûte à «accompagner» le président de la République durant son quinquennat. A quelle fin ? Le jeu d'intérêts saute aux yeux tant le procédé est d'une redoutable simplicité : «Tu me donnes des marchés, je te ristourne de l'argent sous la table.» C'est ainsi que l'on peut financer une campagne électorale victorieuse tant il est vrai que sans argent, il est devenu impossible de gagner une élection majeure, la présidentielle s'entend, au Sénégal, en France, aux Etats-Unis...

Les choses sont encore plus dramatiques dans nos pays africains, au Sénégal notamment, à cause essentiellement de l'extrême faiblesse des pouvoirs de contrôle théoriquement détachés du pouvoir politique dominant. L'hyper-corruption qui sévit sans pitié pour nos pauvres ressources est à ce point intégrée à nos mœurs qu'elle n'arrive plus à être déconnectée de la vie publique et politique. Cela rend ainsi possible la transformation de modestes entrepreneurs tirant plus ou moins le diable par la queue en «monstres» financiers qu'une certaine littérature journalistique se plaît à nous présenter comme de grands hommes d'affaires ou de puissants capitaines d'industries.

Abdoulaye Wade avait placé son règne sous le régime de l'argent comme facteur de gestion essentiel du pouvoir dans la durée. Il a échoué en laissant derrière lui des cadavres politiques ambulants qui cherchent une autre vie dans un autre contexte. Macky Sall, moins boulimique ou plus discret, prend du plaisir, de temps à autre, à nous faire douter de son engagement entier à nettoyer des écuries d'Augias où se télescopent encore quelques mauvais génies de la bonne gouvernance...

 

 

 

 

 

 

 

Section: 
PORTRAIT MAIMOUNA NDOUR FAYE (PATRONNE DE PRESSE) Amazone et self-made woman
ANTA BABACAR NGOM : Haute voltige !
AMADOU BA : Le prix de la patience et de l’endurance
AMINATA TOURÉ : La bagarreuse
MOUHAMADOU MAKHTAR CISSÉ : Réformateur, travailleur et post-moderne
“Moi, Ibrahima Sène”
BILLET D’HUMEUR PAR GASTON COLY : Le point de non-retour !
COMMUNIQUÉ DU COSCE SUR LE DÉROULEMENT À MI PARCOURS DU SCRUTIN DU 31 JUILLET 2022
FEMME À LA UNE – BIGUE BOB, RÉDACTRICE EN CHEF D’’’ENQUÊTE’’ Femme choc !
DOCTEUR MARIE KHEMESSE NGOM NDIAYE, DIRECTEUR GENERAL DE LA SANTE : La femme aux défis
FATOU JAGNE SENGHORE (ARTICLE 19) : Gardienne de la liberté d’expression
PAPA AMADOU SARR (EX DG DER/FJ) : Un as de la levée de fonds
ALIOUNE BADARA CISSE, 60 ANS, MEDIATEUR DE LA REPUBLIQUE : Un ‘’rebelle’’ dans la jungle APR
PR MARY TEUW NIANE : ‘’Je tends, sans distinction, la main à tous les acteurs de la vie politique...‘’
OUMAR GUEYE, MINISTRE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES : Le géomètre politique
GRAND’PLACE AVEC ALIOUNE TINE, FONDATEUR D’AFRIKAJOM : ‘’Le dialogue a échoué’’
MARIE JOSEPHINE DIALLO, SECRETAIRE GENERALE DE L’ASSEMBLEE NATIONALE : L’expérience silencieuse
ME ABDOULAYE WADE : Péripéties d’un politicien intemporel
YOUSSOU NDIAYE, ANCIEN MAGISTRAT ET ANCIEN INTERNATIONAL DE FOOTBALL : Plus ‘’Juste’’, plus ‘’Vrai’’, plus ‘’Sport’’
GRAND’PLACE AVEC THIERNO ALASSANE SALL : ‘’Je suis contre Macky Sall’’