Publié le 25 Apr 2012 - 09:59

Transhumance, une suprême indignité

 

Au nom de Dieu, le Clément, le Tout-miséricordieux, le très Miséricordieux, Bénédictions, Paix et Salut éternel de Dieu sur notre aimé et vénéré guide Seydina Mouhamed (PSL), sur ses compagnons, la Oumma et le monde entier. Amine.

 

A l’heure actuelle, il ne faut pas perdre de vue la désaffection de la chose politique par la majeure partie du peuple et cela est principalement lié aux pratiques malsaines de bon nombre d’acteurs politiques. Dés lors, c’est une nécessité impérieuse d’assainir le champ politique. En effet, il faudra accorder une attention particulière aux besoins de reformes de notre société, besoins dont le peuple a fait montre en sanctionnant l’ancien régime.

 

Toutefois, on doit nécessairement encourager le culte de certaines valeurs. Tout individu doit rester constant et fidèle par rapport à ses choix quels que soit le résultat. Il faut bannir tous les fléaux qui gangrènent la bonne marche de notre république à savoir la transhumance, la gabegie, le népotisme et la corruption. Tout compte fait, notre pays étant à la croisée des convulsions, alors il urge d’entamer une rupture totale avec les mauvaises habitudes qui se sont installées depuis plus de cinq (5) décennies et qui ont connu une vitesse de croisière ces dernières années.

 

Ainsi, le peuple qui a plébiscité le nouveau Président doit sentir qu’il a opéré un bon choix. Sur ce, les nouveaux gouvernants ont l’obligation de répondre positivement aux attentes et aux aspirations des populations et ceci doit passer d’abord par leur volonté manifeste à incarner une rupture tout en marquant de leurs empreintes la théorie des valeurs qui ne se limitera pas à des discours mais plutôt matérialisée par des actes éloquents. C’est par ce nouveau régime que cette pratique devra s’avérer concrète pour servir de modèle aux jeunes générations d’aujourd’hui et celles de demain.

 

Il est important de rappeler que c’est pour répondre à la déchéance intellectuelle, mentale et physique que Dieu le Clément envoyait les prophètes pour restaurer l’Etat de droit. Ce qui est une mission à la fois noble et délicate.

 

Cependant, la transhumance est aux antipodes des bonnes valeurs et mérite une opposition farouche. Étant une créature noble, l’homme ne doit pas se rabaisser à un niveau d’indignité suprême mais parmi les humains comme l’a dit Allah le Tout Puissant dans le Saint Coran, il y a ceux qui «sont en vérité comparables à des bestiaux. Ou plutôt, ils sont plus égarés encore du droit chemin…» Sourate Al Furqâne (Le discernement) verset 44. Ces hommes sont dénudés de la dignité dont Dieu les avait enveloppés, lorsqu’il dit : «certes, Nous avons honoré les fils d’Adam… Nous leur avons attribué de bonnes choses … et Nous les avons préférés à plusieurs de nos créatures» Sourate Al Isra (Le voyage nocturne) verset 70.

 

Nous pouvons affirmer avec force que les transhumants ont préféré la tortuosité à l’honneur et à la dignité dans l’unique but d’acquisition de bien-être social en bénéficiant d’avantages somptueux. Ainsi, nous préconisons à l’Etat de consacrer un article de la Constitution visant à interdire formellement la transhumance sous toutes ses formes.

 

Louage à celui qui détient en sa main la royauté sur toute chose ! Et c’est vers lui que nous seront ramenés.

 

Wa sallal lahou ala Seydina Mouhamed

 

Imam Assane MBOW

Insa Laye SEYE

Rufisque

 

Section: 
ÉVOLUTION ET DÉFIS DE LA SÉCURITÉ DANS NOS VILLES
Pour une protection des infrastructures hautement stratégiques au Sénégal
POUR UNE DÉMOCRATIE RENOUVELEE AU SÉNÉGAL 
CHAPITRE VI DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS
Espagne/Migration circulaire : Des Sénégalais exploités dans les champs d'Albacete.
Ousmane Sonko Mbeubeuss est-elle urgence du PROJET ?
Notes de lecture sur le livre du Professeur Makhtar Diouf : AFRIQUE : VOIES DE DEVELOPPEMENT. Surmonter les pesanteurs et… 
LETTRE OUVERTE À SON EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CONCERNANT LES RELATIONS ENTRE LE SÉNÉGAL ET ISRAËL
Recevoir un Ambassadeur, un acte normal, ordinaire pour toute autorité de la République
Doyen Alioune Tine, vous permettez
Monsieur le Premier Ministre, vous avez mieux à faire Nous avons besoin d’un chef de gouvernement pas d’un chef de clan ou de guerre
Faut -il criminaliser l’homosexualité ?
LA BCEAO PASSE ENCORE UNE FOIS Â COTÉ DE L'ESSENTIEL : IL URGE DE D'ORGANISER LES ASSISES DE LA MONNAIE DANS L'UEMOA
Inédit et rassurant … la CITY valide le PROJET
UN EXTRAIT DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS : « Les Problèmes fonciers au Sénégal : un imbroglio tenace Quelle solution ? »
Haute autorité de la justice
le régime  de l’APR dans une phase d’ENTROPIE
UNITÉ, CRITIQUE, UNITÉ EN NOTRE SEIN POUR CONSOLIDER ET PARACHEVER LA VICTOIRE DU POUVOIR SOUVERAINISTE AU SENEGAL
Contribution ouverte aux Assises de la justice sénégalaise
LE FINANCEMENT DE L’AGRICULTURE : UN MAILLON IMPORTANT POUR ATTEINDRE LA SECURITE ALIMENTAIRE ET CONTRIBUER A LA CREATION D’EMPLOI A TRAVERS L’ENTREPRENARIAT