Publié le 25 Jun 2024 - 08:34
ÉLEVÉ AU GRADE D'OFFICIER DANS L'ORDRE NATIONAL DE LA LÉGION D'HONNEUR  

Le général Kandé honoré par Emmanuel Macron

 

Voilà une annonce qui a fait l’effet d’une bombe. L’ancien chef d’État-major de l’armée de terre a été élevé, hier, au grade d'officier dans l'ordre national de la Légion d'honneur par Emmanuel Macron, Président de la République française.

Après les rumeurs et les débats enflammés concernant une affectation comme attaché de défense à New Delhi, en Inde, le général Souleymane Kandé reçoit, donc, la reconnaissance en France. La lettre signée par le chef d’État-major de l’armée de terre française, le général d’armée Pierre Schill, explique cette élévation en ces termes : "Ce témoignage de reconnaissance de la République française salue votre rôle fondamental dans l'excellente coopération entre nos deux armées de terre, illustrant la confiance et les liens forts qui unissent nos deux pays. Sous votre commandement, l'armée de terre sénégalaise a atteint un degré d'exigence et de professionnalisme exceptionnel que nous observons à chaque activité. Je souhaite mettre en avant votre détermination dans ce domaine et vous témoigner ma reconnaissance pour avoir permis la réalisation d'activités conjointes avec les Éléments français au Sénégal."

Le débat, actuellement, tourne autour des raisons profondes de cette reconnaissance du président Macron, d’autant que l’élévation d’un citoyen au grade d'officier dans l'ordre national de la Légion d'honneur obéit à des règles précises. ‘’La Légion d’honneur a une vocation universelle : celle de récompenser à la fois des mérites militaires et des mérites civils. Les décorés œuvrent au développement de la France, à son rayonnement, à sa défense’’, peut-on lire sur le site legiondhonneur.fr.

‘’Chacun, poursuit-on, apporte son talent au bénéfice du bien commun et l’exprime dans son domaine : service sous les armes, mais aussi activité économique, scientifique, éducative, artistique, sportive ou encore juridique, diplomatique, élective…’’.

Section: 
MIGRANTS SÉNÉGALAIS AU MAROC
CAISSE DE SÉCURITÉ SOCIALE
ENSEIGNEMENT : L’État rationalise les instances administratives
ALIOUNE NDOYE, MAIRE DE DAKAR PLATEAU : ‘’Si l’État veut qu’on arrête, qu’il nous le notifie de manière officielle’’
KOLDA / DANGER PONT DE HILÈLE : Des boulons volés, le gouverneur lance la traque
ESCROQUERIE ET CHARLATANISME : Le marabout récidiviste a promis de démultiplier les 150 millions d'un mareyeur
ARRESTATION DE MAMADOU BILLO BAH ET D’OUMAR SYLLA EN GUINÉE : L’association Tournons la page Sénégal broie du noir
NOMINATIONS DU NOUVEAU RÉGIME : Quand et qui pour Matam ? 
PLACE DES FEMMES DANS LES FORCES ARMÉES : Ces défis qui attendent le Sénégal
SAISIES RECORD DE COCAÏNE À KOUMPENTOUM : En 5 mois, la douane a mis la main sur 721 kg de cocaïne  
MOBILITÉ INNOVANTE AU SÉNÉGAL : Des véhicules 100 % électriques arrivent
PASSATION DE SERVICE : La feuille de route du nouveau DG du Cices
Kafountine
RÉFLEXIONS SUR UNE BIENNALE DE L’ART AFRICAIN CONTEMPORAIN REPORTÉE : Le  OFF du Dak’ART 2024 du LebergerdelîledenGor : LA LIBERTÉ DE SE DÉPLACER
EXPLOSION DE BONBONNES DE GAZ 90 % des cas sont dus à la qualité des brûleurs
PROJET EFFORT À THIÈS : La quête de l’emploi décent pour les femmes et les jeunes
DRAME À KAFFRINE : Le policier se serait tiré une balle dans la tête
Accident tragique
Crise au Sahel
POUR ÉVITER LES TRANSITIONS ANTIDÉMOCRATIQUES EN AFRIQUE : Wanep implique les jeunes dans la réflexion