Publié le 19 Apr 2024 - 20:09
BASSIROU DIOMAYE FAYE ATTENDU EN GAMBIE CE SAMEDI

Enjeux d’une visite officielle chez les « Mbokaa »

 

Le président de la République, Bassirou Diomaye Diakhar Faye, est attendu en République de Gambie ce samedi 20 avril 2024. Après la visite effectuée jeudi dernier en Mauritanie, c’est son second déplacement officie à l’étranger depuis son élection à la tête du Sénégal. Durant son séjour à Banjul, il abordera avec son hôte, le président Adama Barrow, plusieurs dossiers et sujets majeurs d’intérêt communs portant sur divers domaines de la coopération bilatérale qu’entretiennent les deux pays qui constituent un même peuple.

 

La Gambie et le Sénégal sont les deux pays unis par la culture, l’histoire et la géographie mais séparés par la déstructuration des tracés historiques de frontières de l’ancien empire du Gabou par le colonisateur. La diplomatie de fraternité et du bon voisinage, nouvelle orientation de la politique étrangère sous le magistère de Bassirou Diomaye Diakhar Faye, traduit sa volonté affichée et assumée de poursuivre les relations cordiales que notre pays entretient avec ses voisins immédiats pour consolider l’intégration régionale et africaine.  Compte tenu du brasage socio-culturel multiséculaire des deux peuples, le nouveau président démocratiquement élu du Sénégal a choisi d’effectuer ce samedi son second déplacement à l’étranger en Gambie. Cette visite du Chef de l’Etat sénégalais intervient 24 heures après sa première officielle réservée à la République Islamique de Mauritanie depuis sa prise de fonction. Le ton était déjà lancé par le président gambien présent lors de l’investiture de Bassirou Diomaye Faye à Dakar, le 2 avril dernier à Diamniadio. Depuis l’avènement au pouvoir du Président Adama Barrow en décembre 2016, un vent nouveau souffle sur les relations entre les deux pays, un vent d’amitié, d’entente cordiale et de solidarité. Dakar est un partenaire privilégié de Banjul dans tous les secteurs d’activités socio-économiques (pêche, sécurité, hydrocarbures, hydraulique, environnement, infrastructures, transports énergie, agriculture, douanes…). La construction du pont de la Sénégambie longtemps souhaitée par les deux Etats et les populations et qui a grandement contribué au renforcement des liens entre les deux pays. Selon l’ambassadeur du Sénégal en Gambie, Bassirou Sène, « si l’on sait liens historiques multiformes qui unissent nos deux Etats et les relations particulières qu’il faut promouvoir et renforcer, je pense que cette visite a un volet psychologique et moral important en ce qu'elle traduit le renforcement des liens d’amitié au plan socio-économique ». Aussi, le président gambien et son homologue sénégalais n’ont fait que marcher sur les voies déjà balisées par leurs prédécesseurs, en maintenant toujours plus haut cette relation géostratégique privilégiée de coopération et de convivialité réciproques. Les deux Etats aux points de vue convergents ont toujours parlé de la même voix à l’international, à l’Union africaine et à l’organisation de la coopération islamique (Oci) que Banjul s’apprête d’ailleurs à accueillir les 4 et 5 mai 2024. Des sujets et projets d’intérêts communs seront passés au peigne fin durant le séjour marathon du président Bassirou Diomaye Faye à Banjul. Le Sénégal et la Gambie constituent avec la Guinée et la Guinée Bissau, les 4 Etats membres fondateurs de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve du fleuve Gambie (Omvg) créée le 30 juin 1978 à Kaolack. Au menu de leurs discussions figureront les questions sécuritaires transfrontalières, la lutte contre le trafic de drogue et de devises, le trafic international du bois qui a complétement décimé les forêts des régions Sud et Est du Sénégal, le conflit en Casamance en proie à une situation de ni paix-ni guerre depuis 1982, la circulation des biens et des personnes unies par la culture, l’histoire et la géographie.

Malamine CISSE

Section: 
PIT SUR LES SORTIES D’OUSMANE SONKO : ‘’Ce qu’on attend du Premier ministre…’’
TENSIONS ENTRE PASTEF ET LES JOURNALISTES : Ousmane Sonko, les non-dits d’une relation amour-haine avec la presse
MIMI TOURÉ SUR LA PARTICIPATION DES FEMMES AUX ÉLECTIONS : ‘’Les femmes ne sont pas nécessairement porteuses de projets qui sont bons pour les femmes’’
APRÈS LES SORTIES DES POPULATIONS : Les ICS se lavent à grande eau
Mamoudou Ibra Kane
Thierno Bocoum
VISITE AU MARCHE À BÉTAIL DE DAHRA DJOLOF : ‘’Plus de 600 millions F CFA financés par le Fonstab n’ont pas été recouvrés dans la zone’’
POURSUITES JUDICIAIRES : Ousmane Sonko menace les dirigeants de l’ancien régime
« PROJET » PASTEFIEN : « A partir de septembre, le « Projet sera opérationnalisé », selon le député Ayib Daffé
KALIDOU SY, PROFESSEUR D'ANALYSES DE DISCOURS : ‘’La véritable efficacité d'un slogan dépend de la capacité des dirigeants à rester fidèles à ce mot d'ordre’’
‘’SOPI’’, ‘’NATANGUÉ’’, ‘’JUB, JUBAL, JUBANTI’’, ‘’FAST TRACK’’ : Les slogans comme arme de communication des régimes au Sénégal
ENTRETIEN AVEC GALLO TALL, PORTE PAROLE ADJOINT DU PDS : ‘’Karim a décliné des postes dans le gouvernement’’
RECOMPOSITION POLITIQUE : La méthode Amadou
CONSEIL DES MINISTRES : De nouveaux patrons pour la Senelec, Promoged, Petrosen Holding Sa, Aser, AEME…
ÉRADICATION DES ABRIS PROVISOIRES, DIGITALISATION INTÉGRALE DU SYSTÈME... : BDF veut rénover l'école sénégalaise 
Décret de répartition
MESURES INDIVIDUELLES : Les nominations en conseil des ministres
CONSOLIDATION DE LA PAIX AU SÉNÉGAL : Le Conseil interreligieux du Sénégal pour la paix  engage le combat
FIN DES CACIQUES AU PDS, PRISE DE CONTRÔLE DES KARIMISTES : Le grand remplacement  
UNE MISSION DE L’APR EN TOURNÉE À KOLDA : Les ‘’apéristes’’ préparent le terrain pour les futures échéances électorales