Publié le 21 Jun 2013 - 17:11
POST-POINT par MOMAR DIENG

CNRI, le gâchis !

 

On peut avoir tout le respect du monde pour les éminentes personnalités qui composent la Commission nationale de réforme des institutions. On ne peut s'empêcher de dénoncer l'immense gâchis qui est en train d'être déroulé sous nos yeux. Ceux qui critiquaient des Assises-bis pour rejeter la mise en place de cet organe ne croyaient pas si bien se rebeller contre une fuite en avant qui a tout l'air d'une mascarade pour régler des objectifs politiciens.

Que l'on s'entende bien, la réforme des institutions de la République était devenue depuis longtemps une nécessité impérieuse dans le sens de leur insuffler un nouveau dynamisme dans un cadre de légitimité et de stabilité que l'ancien régime avait balayé avec une violence bien sentie. Ce qui avait d'ailleurs, trois ou quatre ans avant la chute de Me Wade, provoqué les Assises nationales.

Après la présentation des objectifs visés par la Cnri hier, on se tient la tête ! On essaie de comprendre les motivations fondamentales du Président de la République, signataire intégral, mais sur le tard et à un moment tactique, de la Charte des assises nationales. Celle-ci a certes développé une vision macro de reconstruction nationale, mais dans celle-ci, figure bien l'important volet de la refondation des institutions de la République. Aujourd'hui, on nous propose un autre «ndeup» qui serait le prolongement d'un gigantesque travail qui peine déjà à être mis en œuvre. Cette méthode ressemble tragiquement à un choix d'inefficacité et d'immobilisme pour ne rien faire bouger de substantiel dans ce qui ne marche pas dans ce pays.

Les explications peu convaincantes du Président Mbow confortent dans l'idée qu'il y avait peut-être mieux à faire que de mobiliser 700 millions de francs Cfa (un budget qui de toute évidence approchera ou dépassera le milliard de francs Cfa) pour payer idées, ordinateurs, imprimantes, gasoil, papier, encre, stylos, croissants, jus de fruit... et favoriser (?) la violation du calendrier républicain avec un report des élections locales. Où serait la contradiction ?

MOMAR DIENG

 

Section: 
PORTRAIT MAIMOUNA NDOUR FAYE (PATRONNE DE PRESSE) Amazone et self-made woman
ANTA BABACAR NGOM : Haute voltige !
AMADOU BA : Le prix de la patience et de l’endurance
AMINATA TOURÉ : La bagarreuse
MOUHAMADOU MAKHTAR CISSÉ : Réformateur, travailleur et post-moderne
“Moi, Ibrahima Sène”
BILLET D’HUMEUR PAR GASTON COLY : Le point de non-retour !
COMMUNIQUÉ DU COSCE SUR LE DÉROULEMENT À MI PARCOURS DU SCRUTIN DU 31 JUILLET 2022
FEMME À LA UNE – BIGUE BOB, RÉDACTRICE EN CHEF D’’’ENQUÊTE’’ Femme choc !
DOCTEUR MARIE KHEMESSE NGOM NDIAYE, DIRECTEUR GENERAL DE LA SANTE : La femme aux défis
FATOU JAGNE SENGHORE (ARTICLE 19) : Gardienne de la liberté d’expression
PAPA AMADOU SARR (EX DG DER/FJ) : Un as de la levée de fonds
ALIOUNE BADARA CISSE, 60 ANS, MEDIATEUR DE LA REPUBLIQUE : Un ‘’rebelle’’ dans la jungle APR
PR MARY TEUW NIANE : ‘’Je tends, sans distinction, la main à tous les acteurs de la vie politique...‘’
OUMAR GUEYE, MINISTRE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES : Le géomètre politique
GRAND’PLACE AVEC ALIOUNE TINE, FONDATEUR D’AFRIKAJOM : ‘’Le dialogue a échoué’’
MARIE JOSEPHINE DIALLO, SECRETAIRE GENERALE DE L’ASSEMBLEE NATIONALE : L’expérience silencieuse
ME ABDOULAYE WADE : Péripéties d’un politicien intemporel
YOUSSOU NDIAYE, ANCIEN MAGISTRAT ET ANCIEN INTERNATIONAL DE FOOTBALL : Plus ‘’Juste’’, plus ‘’Vrai’’, plus ‘’Sport’’
GRAND’PLACE AVEC THIERNO ALASSANE SALL : ‘’Je suis contre Macky Sall’’