Publié le 6 Jun 2024 - 09:50
SAINT-LOUIS : CONTRE LES ACCIDENTS DE MOTO ET LE PETIT BANDITISME

Les instructions du préfet mises en branle

 

Depuis une semaine, c'est  la ruée des conducteurs de mototaxis vers les  services techniques municipaux de Saint-Louis pour se faire recenser. Sur instruction du préfet de Saint-Louis, Diadia Dia, les autorités locales enregistrent  les Jakartamen pour une meilleure organisation du transport des deux-roues dans la capitale du Nord.  

 

Le recensement des conducteurs de mototaxis à Saint-Louis démontre l'intérêt des autorités à organiser et structurer ce secteur pour la mobilité urbaine. En instaurant des mesures de contrôle et de suivi, elles  visent  à offrir un service de transport plus sécurisé à la population, tout en promouvant le respect des règles et des normes établies. C'est dans ce contexte que  les conducteurs de motos ont pris  d'assaut les services  techniques municipaux de la commune de Saint-Louis  pour leur immatriculation, leur identification et l'organisation du secteur. Les Jakartamen rencontrés à la direction des services techniques municipaux  sont unanimes sur la bonne initiative  préfectorale. '’En tant que conducteur de mototaxi, je soutiens pleinement cette initiative de recensement. Cela permettra de réguler notre activité, de lutter contre l'informel et d'assurer une meilleure gestion du secteur. J'espère que cela nous ouvrira également des opportunités de formation et de développement. La  démarche   est doublement positive. Elle permettra d'éviter beaucoup de confusions et de distinguer  les vrais Jakartamen des conducteurs  brebis galeuses  qui infestent le secteur  et nous  portent préjudice.   L'opération permettra également de sécuriser les clients et nos moyens de travail. C'est sûr qu’après le recensement, le milieu sera  bien assaini et connaîtra beaucoup d'améliorations”, a déclaré  Cheikh Oumar. 

Un sentiment  qu'il partage avec son jeune collègue pour qui le secteur a besoin de telles opérations pour rassurer les usagers.  Brandissant une enveloppe contenant des documents, Papa Ibnou Wade  soutient : “Le recensement des conducteurs de mototaxis est une étape cruciale pour garantir la traçabilité des acteurs du secteur et leur conformité aux normes en vigueur. Cela va certainement contribuer à réduire les risques liés à ce mode de transport et à améliorer la professionnalisation des conducteurs.  Les populations commençaient à  stigmatiser les Jakartamen et à les pointer du doigt à cause de l'insécurité grandissante. Mais  avec  les mesures du préfet, on pourra se procurer tous les papiers légaux pour  travailler plus tranquillement et en toute sécurité.”   

Forte adhésion des mototaxis aux mesures préfectorales

Pour le directeur des Services techniques municipaux de Saint-Louis, l'initiative de recenser les conducteurs de mototaxis est essentielle pour améliorer l'organisation et la régulation du secteur.  Selon lui, cela permettra de renforcer la sécurité des usagers et d'assurer un service de qualité. 

"L'appel des autorités administratives et locales a été bien entendu par les mototaxis. Depuis le début du recensement, nos services ne désemplissent pas. Ils se font enregistrer  dans la plus grande discipline,  malgré  le rush. Au rythme du recensement  et de l’engagement des jeunes, nous espérons être dans les délais fixés par le préfet  pour enrôler tous  les conducteurs de Jakarta”, a indiqué Fara Cissé.   Avant de renseigner  sur la composition du dossier qu'il faut fournir  à  d'enrôlement.   "Il faut déposer  une  photocopie de la carte nationale d'identité,     les papiers de la moto pour qu'on sache d'où elle provient, un certificat de résidence pour prouver qu'on est de la commune. Cela nous permet d'identifier  le motocycliste”, a-t-il informé. 

Il faut signaler que les opérations de recensement se dérouleront jusqu'au 15 juin. La mesure du  recensement sera  poursuivie  par celle de  l’immatriculation des motos et du port obligatoire du casque et du gilet par tout conducteur circulant dans la capitale du Nord. 

  IBRAHIMA BOCAR SENE (SAINT-LOUIS)

Section: 
PRISE EN CHARGE DE LA DRÉPANOCYTOSE AU SÉNÉGAL : Le plaidoyer de Pre Fatou Samba Ndiaye
AGENCE D’ASSISTANCE A LA SECURITE DE PROXIMITE Oumar Touré acte la réintègration des ASP radiés entre 2021 et 2024
SAINT-LOUIS : MARCHÉS APRÈS TABASKI : Période de  galère des mères de famille
MUTINERIE AU CAMP PÉNAL LIBERTÉ 6 : Une fouille ''irrespectueuse'' de la chambre 8 à l'origine de la rixe
VOL AU PRÉJUDICE D’UN PROCHE : Alioune Badara Guèye dévalise la maison de son oncle
JOURNÉE MONDIALE DU RÉFUGIÉ : Le calvaire des demandeurs d’asile au Sénégal
VOILA LE NOUVEL ÉVEQUE DU DIOCESE DE ZIGUINCHOR : Mgr Jean-Baptiste Valter Manga
SOUS L’EMPRISE DE SON MARABOUT : Moussa Sadio vole 15 millions de francs CFA à son entreprise  
KOLDA – AFFRONTEMENTS À MÉDINA GOUNASS : Les dessous d’une vieille rivalité
RAPPORT MONDIAL 2024 D’INTERPOL SUR LES CYBERMENACES EN AFRIQUE : Le nouveau cancer du continent
NOUVELLE SAISIE DE DROGUE PAR LA DOUANE À KOLDA : 108,7 kg de cocaïne trouvés dans un pneu de secours
ROUND-UP GEOPOLITIQUE : Trois semaines de tensions intercoréennes
REMISE DE 450 TABLES-BANCS À L’IEF DE KOLDA : La mairie offre 450 tables-bancs aux écoles de la commune
VOL DE POULETS : Deux employés de la Sedima écopent d’un mois ferme
SOCIÉTÉ DAKAR DEM DIKK - DÉPART POUR LA TABASKI : Déficit de conducteurs, de bagagistes et rupture de tickets
SANTÉ PUBLIQUE ET ANIMALE AU SÉNÉGAL : L’ambassadeur des USA lance le programme ‘’One Risk’’
SAINT-LOUIS : JOURNÉE MONDIALE DU DONNEUR DE SANG : Les populations invitées à participer davantage au don de sang
LANCEMENT DU PREMIER SATELLITE SÉNÉGALAIS GAINDÉSAT-1A EN JUILLET 2024 : Le Sénégal à la conquête de l’espace
RÉSOLUTION AFFAIRE NDENGLÉR : Sonko reçoit une délégation de villageois
DON DE 160 MOUTONS AUX MILITAIRES INVALIDES : L’Etat-major Général des armées solidaires aux blessés de guerre