Publié le 11 Apr 2012 - 15:32
YOUSSOU NDOUR, MINISTRE DE LA CULTURE ET DU TOURISME

Yes, he can

 

Yes, he can. Oui, Youssou Ndour peut parfaitement réussir à la tête du ministère de la Culture et du Tourisme. En tant que citoyen, artiste et entrepreneur économique, il a fait la preuve à la fois de ses talents de créateur et de ses capacités de manager. Il mérite amplement d’être promu à la responsabilité de servir le peuple sénégalais à la tête d’un département ministériel pour lequel il est absolument loin de se retrouver en terrain inconnu. Un bon ministre, faut-il le souligner, ne se mesure pas au poids de ses diplômes ; l’expérience de gestion de nombre de ministères dans notre pays depuis 1960 suffit amplement à le démontrer. Au Brésil, le célèbre footballeur Pelé fut nommé ministre en 1995 ; le guitariste, compositeur et chanteur Gilberto Gil, y a servi comme ministre de la Culture du syndicaliste Président Lula Da Silva, pendant 5 ans de 2003 à 2008 : il devait sa nomination moins à ses études de gestion qu’à son statut de musicien mondialement connu.

 

Oui, Youssou NDOUR peut réussir. Aux artistes, écrivains et créateurs, aux experts, techniciens et administratifs, aux patriotes et démocrates, de l’aider chacun dans son domaine, à relever le défi et à réussir sa mission. C’est cette même attitude d’ailleurs que nous attendons des Sénégalais et Sénégalaises en direction de tous les ministres et des nouvelles autorités en général : il s’agit de la prise en charge solidaire de notre destin commun. Certes, le niveau d’instruction, les diplômes, c’est important, mais cela ne saurait suffire et, plutôt que de compter le nombre de parchemins accrochés au mur, la question à poser ne serait-elle pas celle-ci : quelles capacités, quelles compétences ? La refondation de la république, qui est le concentré du programme inspiré des conclusions des Assises nationales, est à inscrire dans la dynamique de révolution républicaine en marche dans notre pays, pour un véritable changement de paradigme, sous-tendu par une indispensable révolution culturelle : il est temps d’en finir avec la tyrannie des diplômes et de l’intellectuel occidentalisé, incarnée par certaines élites qui, au demeurant, ont jusqu’ici largement fait faillite. La dernière illustration n’en a-t-elle pas été administrée par le clan prédateur des WADE qui, si les informations se confirment, auraient poussé l’impudence et la forfaiture jusqu’à dévaliser et dépouiller le palais présidentiel ! Que les voleurs, qui qu’ils soient, rendent gorge, cela aussi est un acte de refondation culturelle et éthique, qui participe de la dynamique de révolution républicaine en cours.

 

Oui, rendons hommage au peuple sénégalais, admirable et charmant dans sa capacité à faire preuve de responsabilité et de maturité à l’heure de choix cruciaux pour le présent et l’avenir de notre pays : 19 mars 2000, 22 mars 2009, 23 juin 2011, 25 mars 2012, autant de repères et de jalons à travers lesquels notre peuple a indiqué la voie. Pourra-t-il, à présent, compter sur un leadership nouveau, un leadership de rupture, capable de se hisser à la hauteur des exigences citoyennes contemporaines ? That is the question. Oui, Youssou NDOUR peut réussir, et nous le lui souhaitons ardemment, pour la promotion et le développement de notre pays, pour le plus grand bonheur des Sénégalaises et des Sénégalais.

 

Madièye MBODJ

Porte-parole national de Yoonu Askan Wi

Mouvement pour l’Autonomie Populaire

E- Mail : mmbooj@yahoo.fr

 

Section: 
ÉVOLUTION ET DÉFIS DE LA SÉCURITÉ DANS NOS VILLES
Pour une protection des infrastructures hautement stratégiques au Sénégal
POUR UNE DÉMOCRATIE RENOUVELEE AU SÉNÉGAL 
CHAPITRE VI DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS
Espagne/Migration circulaire : Des Sénégalais exploités dans les champs d'Albacete.
Ousmane Sonko Mbeubeuss est-elle urgence du PROJET ?
Notes de lecture sur le livre du Professeur Makhtar Diouf : AFRIQUE : VOIES DE DEVELOPPEMENT. Surmonter les pesanteurs et… 
LETTRE OUVERTE À SON EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CONCERNANT LES RELATIONS ENTRE LE SÉNÉGAL ET ISRAËL
Recevoir un Ambassadeur, un acte normal, ordinaire pour toute autorité de la République
Doyen Alioune Tine, vous permettez
Monsieur le Premier Ministre, vous avez mieux à faire Nous avons besoin d’un chef de gouvernement pas d’un chef de clan ou de guerre
Faut -il criminaliser l’homosexualité ?
LA BCEAO PASSE ENCORE UNE FOIS Â COTÉ DE L'ESSENTIEL : IL URGE DE D'ORGANISER LES ASSISES DE LA MONNAIE DANS L'UEMOA
Inédit et rassurant … la CITY valide le PROJET
UN EXTRAIT DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS : « Les Problèmes fonciers au Sénégal : un imbroglio tenace Quelle solution ? »
Haute autorité de la justice
le régime  de l’APR dans une phase d’ENTROPIE
UNITÉ, CRITIQUE, UNITÉ EN NOTRE SEIN POUR CONSOLIDER ET PARACHEVER LA VICTOIRE DU POUVOIR SOUVERAINISTE AU SENEGAL
Contribution ouverte aux Assises de la justice sénégalaise
LE FINANCEMENT DE L’AGRICULTURE : UN MAILLON IMPORTANT POUR ATTEINDRE LA SECURITE ALIMENTAIRE ET CONTRIBUER A LA CREATION D’EMPLOI A TRAVERS L’ENTREPRENARIAT