Publié le 31 Jan 2024 - 09:42
COMPAGNONS DE WADE : ANNÉES DE BRAISE

Motien de soutien à notre frère Karim Meissa Wade, candidat de la coalition K24

 

La Justice sénégalaise, par sa plus haute juridiction, le Conseil Constitutionnel, vient encore une fois de plus de poignarder Karim Wade dans le dos.

Un digne fils du pays qui a fait preuve de patriotisme en quittant un poste de direction dans une banque de la City de Londres pour un salaire de ministre au Sénégal, qui a renoncé à la nationalité française pour être exclusivement Sénégalais ?

Karim Wade a fait ses preuves dans le pays : organisation du Sommet de la Coopération Islamique, le plan Takkal, l’Aéroport Blaise Diagne et j’en passe... Il a été ministre, il est inscrit sur le registre national unique, il a une carte d’identité nationale, une carte d’électeur et vote régulièrement au Sénégal. Peut-on dire de cet homme que c’est un français ?

L’interprétation abusive de l’article 28 de la Constitution est un déni à tout Sénégalais dont les parents biologiques sont de nationalité différente de briguer la magistrature suprême, alors que, selon d’éminents juristes, le code de nationalité et le code de la famille sénégalaise en son article 849, « dispose que le Sénégalais est soumis à sa loi nationale, même s’il est considéré par un autre Etat comme ayant une autre nationalité ». L’article 5 de la loi n°61-10 du 7 mars 1961 déterminant la nationalité modifiée, dispose également « qu’est sénégalais tout enfant né d’un ascendant au premier degré qui est sénégalais »

Bref, les Compagnons de Wade condamnent avec la dernière énergie cette violation flagrante du droit fondamental de Karim Wade et exige sa réintégration immédiate dans le processus électoral.

MISE EN PLACE D'UNE COMMISSION D'ENQUÊTE PARLEMENTAIRE :

Appréciant la requête du Parti Démocratique Sénégalais pour la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire pour enquêter sur des soupçons de corruption de magistrats du Conseil Constitutionnel mais également sur les disfonctionnements du Système de Parrainage, les Compagnons de Wade, sans présager de l’issue de cette commission d’enquête, appellent à la plus grande vigilance pour éviter d’être diverti car comme disait l’autre : « si on veut enterrer un problème, on crée une commission d’enquête ».

STRATÉGIÉ D'ALLIANCE :

Les Compagnons de Wade alertent donc sur les risques d’endormissement et exhortent la direction du parti à mettre sur la table toutes les options, quitte à négocier avec d’autres coalitions, conformément à la tradition du PDS d’aller toujours en alliance, pour la mise en place d’une plateforme victorieuse le soir du 25 février.

REMOBILISATION DU PARTI DÉMOCRATIQUE SÉNÉGALAIS :

Revisitant la trajectoire du PDS, notamment les grandes batailles pour la conquête des libertés démocratiques, la résistance à l’oppression, la réalisation de deux alternances pacifiques et les démonstrations de force qui ont toujours fait reculer le régime, les Compagnons de Wade constatent pour le regretter que le PDS est en deçà de ses capacités.

Ils en appellent donc aux responsables, militants et sympathisants à prendre conscience des enjeux de l’heure et des menaces qui pèsent sur patrimoine que nous a légué le président Abdoulaye Wade, et lancent un appel solennel à Karim Meissa Wade pour qu’il rentre au pays, conformément aux vœux de l’écrasante majorité des sénégalais.

Pour les Compagnons de Wade
Le président :
Tidiane Sène

Section: 
ÉVOLUTION ET DÉFIS DE LA SÉCURITÉ DANS NOS VILLES
Pour une protection des infrastructures hautement stratégiques au Sénégal
POUR UNE DÉMOCRATIE RENOUVELEE AU SÉNÉGAL 
CHAPITRE VI DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS
Espagne/Migration circulaire : Des Sénégalais exploités dans les champs d'Albacete.
Ousmane Sonko Mbeubeuss est-elle urgence du PROJET ?
Notes de lecture sur le livre du Professeur Makhtar Diouf : AFRIQUE : VOIES DE DEVELOPPEMENT. Surmonter les pesanteurs et… 
LETTRE OUVERTE À SON EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CONCERNANT LES RELATIONS ENTRE LE SÉNÉGAL ET ISRAËL
Recevoir un Ambassadeur, un acte normal, ordinaire pour toute autorité de la République
Doyen Alioune Tine, vous permettez
Monsieur le Premier Ministre, vous avez mieux à faire Nous avons besoin d’un chef de gouvernement pas d’un chef de clan ou de guerre
Faut -il criminaliser l’homosexualité ?
LA BCEAO PASSE ENCORE UNE FOIS Â COTÉ DE L'ESSENTIEL : IL URGE DE D'ORGANISER LES ASSISES DE LA MONNAIE DANS L'UEMOA
Inédit et rassurant … la CITY valide le PROJET
UN EXTRAIT DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS : « Les Problèmes fonciers au Sénégal : un imbroglio tenace Quelle solution ? »
Haute autorité de la justice
le régime  de l’APR dans une phase d’ENTROPIE
UNITÉ, CRITIQUE, UNITÉ EN NOTRE SEIN POUR CONSOLIDER ET PARACHEVER LA VICTOIRE DU POUVOIR SOUVERAINISTE AU SENEGAL
Contribution ouverte aux Assises de la justice sénégalaise
LE FINANCEMENT DE L’AGRICULTURE : UN MAILLON IMPORTANT POUR ATTEINDRE LA SECURITE ALIMENTAIRE ET CONTRIBUER A LA CREATION D’EMPLOI A TRAVERS L’ENTREPRENARIAT