Publié le 29 Oct 2012 - 18:00
TROIS QUESTIONS À IDRISSA SECK

«Pas d’avancées significatives sur l’ensemble des chantiers»

 

 

Dans son sermon de Tabaski, l'imam Babacar Ndiour a insisté sur les violences notées ces temps-ci surtout à Dakar. Qu’en pensez-vous ?

 

Je pense que le fondement doit demeurer la justice et l’équité. La protection de tous les citoyens, la protection de leur droit à la vie d’abord qui est sacrée, ensuite la sécurité de leurs biens. Garantir cette sécurité, c’est une première obligation. C’est pour cela que l’objectif est de ramener la paix sur l’ensemble du territoire national et, en particulier, en Casamance, c’est un objectif de tout premier plan. Il faut se préoccuper également de l’application stricte et de l’égalité stricte de tous les citoyens face à la loi et laisser à la justice le soin de trancher tous les conflits qui ne manquent pas d’exister dans toute société humaine. Et tout ceci dans le respect naturellement des droits de tout le monde. Je déplore donc ce qui s’est passé récemment à Dakar. La manifestation est un droit reconnu par la constitution mais dans le respect de la sécurité des autres.

 

Estimez-vous que l’État a failli à sa mission d'assurer la sécurité des victimes de ces violences ?

 

Absolument ! A chaque fois qu’il est porté atteinte à la sécurité des citoyens, dans leur vie comme dans la protection de leurs biens, on peut considérer que c’est un échec de l’État.

 

Les populations ont vite fait de trouver un responsable à leurs difficultés : le gouvernement dont vous êtes partie prenante. Que répondez-vous à cela ?

 

Je pense que le gouvernement s’est engagé à faire face à la préoccupation des populations. Aujourd’hui, force est de constater qu’il n’y a pas d’avancées significatives sur l’ensemble des chantiers. La prise en charge des préoccupations des populations autour desquels l’alternance s’est organisée n’est pas encore effective. La Casamance est encore en attente de sa paix, la cherté de la vie assaille encore les populations, le chômage demeure élevé et le président a cinq ans pour faire face à cette situation. Six mois, c’est peut-être trop peu, la charge est lourde. J’avais dit, ici, à Thiès, que je le soutenais sans l’encombrer parce que la charge qui l’attendait est énorme. Nous verrons s’il est à la hauteur ou pas.

 

NDÈYE FATOU NIANG THIÈS

 

AVERTISSEMENT!

Il est strictement interdit aux sites d'information établis ou non au Sénégal de copier-coller les articles d' EnQuête+ sans autorisation express. Les contrevenants à cette interdiction feront l'objet de poursuites judiciaires immédiates.

 

 

Section: 
INTERVIEW AVEC LE DIRECTEUR GÉNÉRAL D’AKILEE : Amadou Ly règle ses comptes avec l’ex-DG de la Senelec Pape Demba Bitèye
GRAND-PLACE AVEC PAPE SAMBA MBOUP : Confessions intimes
EN VÉRITÉ - COLONEL ABDOUL AZIZ NDAW ‘’Pourquoi l’élection va se dérouler normalement’’
KHALIFA ABABACAR SALL : “Si je voulais me rapprocher du pouvoir, je l’aurais fait depuis longtemps”
DOUDOU SARR NIANG, DG BUREAU D'INFORMATION GOUVERNEMENTALE (BIG) : “Contester Amadou Ba, c’est délégitimer Macky Sall”
ISMAËL SACKO, OPPOSANT MALIEN : “Entre la mort et la survie, nous avons choisi la survie”
SANOUSSI DIAKITÉ (PROFESSEUR-INVENTEUR, LEADER POLITIQUE) : “Ils ont créé une incitation à une multitude de candidats à la candidature”
PAPA MAHAWA DIOUF (PORTE-PAROLE BBY) ''Nous avons une coalition très forte constituée de leaders politiques aguerris''
ITW - ÉLIMANE HABY KANE, PRESIDENT LEGS AFRICA : ‘’Il y a des risques de connivence, de collision, de concubinage malsain entre les organisations de la société civile et les partis politiques’’
DR AMATH NIANG, PRÉSIDENT DE L’ORDRE NATIONAL DES PHARMACIENS : “Il suffit d’une volonté politique pour éradiquer définitivement le trafic de faux médicaments”
ENTRETIEN AVEC PAPA MAHAWA DIOUF, PORTE-PAROLE BENNO BOKK YAAKAAR : ‘’C’est un abus dangereux de parler de prisonniers politiques au Sénégal’’
NAFISSATOU DIALLO (SECRÉTAIRE NATIONALE À LA COMMUNICATION DU PDS) : “Des gens avaient contacté Karim Wade pour qu’il voie Amadou Ba... ”
BABACAR MBENGUE (DÉPUTE-MAIRE) : “Cette 14e législature sera une Assemblée de rupture’’
PAPA MAHAWA DIOUF (DG DE L’ASPT ET PORTE-PAROLE DE BBY) : “Le Sénégal est crédible”
AMINATA LY NDIAYE (MAGISTRATE-ÉCRIVAINE) : “Ce que je regrette...”
ITW MAMADOU AMADOU LY, ANCIEN CONSEILLER D’ABDOU DIOUF : ‘’Un président de la République ne peut pas s’occuper de tout au quotidien ; il lui faut des relais’’
PRIX FRANCOPHONE, CIGASS, COVID, VACCINATION, PALUDISME : Le professeur Daouda Ndiaye déparasite
GONCOURT 2021 AVEC ‘’LA PLUS SECRETE MEMOIRE DES HOMMES’’ : Mohamed Mbougar Sarr à livre ouvert
KHADY DJIBRIL NDIAYE, PILOTE DE LIGNE : ‘’Rien n’est impossible !’’
PR. SOULEYMANE BACHIR DIAGNE ET MODE PROSPECTIVE : ‘’La vraie urgence, c’est la jeunesse…’’