Publié le 15 May 2024 - 16:35
RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ PAR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE

L’université Assane Seck et le MCA-Sénégal pactisent

 

 

Le Millennium Challenge Account (MCA)-Sénégal II et l’université Assane Seck de Ziguinchor (UAS/Z) ont procédé à la signature d’une convention de partenariat pour l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan d’apprentissage du Sénégal Power Compact ou Programme d’électricité qui, à terme, va impacter plus de 12 millions de Sénégalais.

 

Tenue à l’université Assane Seck de Ziguinchor (UAS/Z), cette cérémonie de signature de convention entre dans le cadre de l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan d’apprentissage du Sénégal Power Compact ou Programme d’électricité. ‘’Nous sommes très ravis, parce que l’université nous a accueillis de façon remarquable et depuis plusieurs mois, nous avons travaillé ensemble à préparer cette convention qui, aujourd’hui, s’est matérialisée par  cette signature extrêmement importante’’, s’est réjoui Oumar Diop, le directeur général du Millennium Challenge Account (MCA)-Sénégal II.

Cette convention ‘’gagnant-gagnant’’, de l’avis de M. Diop, permettra d’accompagner des étudiants en Master et des postdoctorants, respectivement dans la rédaction de mémoires et d’articles pertinents sur le secteur de l’énergie, en partant de l’expérience du Sénégal Power Compact, grâce à l’appui technique et financier de MCA-Sénégal II.   

‘’À travers cette convention, l’université va nous assurer que la dissémination des résultats et des meilleures pratiques en termes de gestion de projet et d’impact sur les populations vont aller au-delà du Sénégal, voire de l’Afrique et vont impacter le monde d’une façon générale’’, a expliqué le DG du MCA-Sénégal II.

Selon lui, ce partenariat avec l’UAS/Z autour du plan d’apprentissage permet d’impliquer le monde académique dans la capitalisation de l’expérience du compact et l’amélioration des interventions futures du Millennium Challenge Corporation (MCC), du gouvernement du Sénégal et de partenaires au développement dans le secteur de l’électricité. 

Ainsi, les étudiants des universités sélectionnés dans le cadre du plan d’apprentissage travailleront, sans s’y limiter, sur les questions suivantes en relation avec les principales priorités d’apprentissage du Sénégal Power Compact dans son ensemble.

Il s’agit, entre autres, de l’impact différencié de la qualité de service de fourniture d’électricité sur les entreprises (petites/grandes), des facteurs favorables (ou défavorables) pour inciter les populations à se connecter au réseau électrique, dans une perspective d’accès et de couverture universelle à court et moyen terme, mais également des facteurs susceptibles de faciliter ou d’entraver les changements de pratiques auprès des acteurs, initiés par le projet de réforme du compact d’électricité.

Pour rappel, le plan d’apprentissage faisant l’objet de la convention de partenariat entre le MCA-Sénégal II et l’UAS/Z s’inscrit dans le dispositif du plan de suivi et évaluation de MCA-Sénégal II. Il permet de s’assurer que les différentes activités du Sénégal Power Compact se déroulent conformément aux prévisions et d’effectuer le suivi des performances vers la réalisation des résultats.

Le professeur Mamadou Badji, recteur de l’université Assane Seck de Ziguinchor, a exprimé toute sa satisfaction d’accueillir le MCA-Sénégal II. ‘’Avec ce plan d’apprentissage,  nous aurons l’opportunité de pouvoir mettre en place des équipes de recherche associant les enseignants-chercheurs déjà réputés  pour la qualité de leurs travaux, mais aussi des étudiants de niveau Master et des jeunes docteurs qui peuvent, dans le domaine des préoccupations qui sont précisées dans la convention, travailler en étroite collaboration pour obtenir des résultats dont la vulgarisation témoignera de la capacité de l’université à pouvoir répondre à un certain nombre de préoccupations de la société’’, a souligné le Pr. Badji.

‘’Il va impacter 12 millions de Sénégalais’’

D’une durée de cinq ans, le compact d’électricité de la Millennium Challenge Corporation (MCC) pour le Sénégal ou Sénégal Power Compact comprend un don d’investissement de 550 millions de dollars américains du gouvernement des États-Unis d’Amérique, à travers la MCC et une contribution supplémentaire de 50 millions de dollars américains du gouvernement du Sénégal pour un investissement global de 600 millions de dollars américains. Le compact est élaboré pour garantir une fourniture fiable de l’électricité aux Sénégalais et satisfaire à la demande croissante du pays afin de libérer le potentiel le plus important pour la croissance économique et la réduction de la pauvreté.

‘’Il va impacter 12 millions de Sénégalais.  Dans les régions Centre et Sud, nous allons, au-delà d’apporter l’électricité et de moderniser le réseau, identifier plus 6 000 ménages vulnérables qui vont non seulement recevoir gratuitement les connexions électriques, mais également nous assurer que les installations intérieures au niveau de ces ménages seront faites’’, a fait savoir le DG de MCA- Sénégal II. Monsieur Diop explique qu’en termes d’intervention, il ne s’agit pas tout juste d’apporter la moyenne et la basse tension jusqu’à dans les villages les plus reculés du pays, mais d’accompagner les populations pour leur permettre d’avoir gratuitement des branchements en leur facilitant l’accès aux équipements.

Ce qui, souligne-t-il, va permettre de développer l’économie des régions, mais également toutes les chaînes de valeur comme le riz, la banane ou la noix de cajou.

HUBERT SAGNA (ZIGUINCHOR)

Section: