Publié le 26 Apr 2024 - 09:31

LA DÉMOCRATIE AU PROMPTEUR DE LA RÉPUBLIQUE !

 

Oh Sénégal ! Notre beau pays...

Un pays totalement démocratique, magnifique et mirifique, qui se mire et s'admire tant il est beau !

Dans le rétroviseur comme dans le viseur, les belles images du Président Macky Sall, avec le couplet gagnant des élections présidentielles, (ou le tandem obtenu, en période de tandarma ou Ramadan), avant même, la prestation de serment, ont fait frémir de joie tous les Républicains démocrates !

Sénégal notre fierté !

Vive le Sénégal

Vive la République !

Entre prestation de serment et de sermon, entre passation du pouvoir et passation de service, rien n'a terni l'embellie de notre Démocratie. La Démocratie sénégalaise, auréolée de gloire, au panthéon du monde !

Entre fortes émotions, larmes, vide d'un départ, rempart de la Nation, les cœurs ont répondu à toutes les invitations. L’émotion était au prisme de son paroxysme !

Après le virelai du balai électoral pendant la campagne, après le choix du Peuple souverain, après les ballets diplomatiques, le Palais, dans une nouvelle alliance d'amour, a choisi son ÉLU dans une élection libre et transparente ! Oui, dans une élection libre et transparente !

Dans le monde des équilibrés, des républicains et des démocrates, il ne fait aucun doute, que les élections présidentielles se sont déroulées, dans le respect total de toutes les règles de viabilité et de crédibilité.

Par ailleurs, à ma connaissance aussi, nulle contestation n'a été actée par les acteurs. Des acteurs qui, en aucun moment, n'auraient accepté qu'un aîné ou cadet de la famille de leurs droits, soit amputé, violé ou bafoué !!

ENTRE JOYAU OU NOYAU, LOYAUTÉ OÙ ES-TU ?

ENTRE FAUX DÉVOTS ET FAUVES, LES MASQUES DÉPÉRISSENT PÉRISSENT, TOMBENT ET FINISSENT TOUJOURS PAR TROUVER LEUR VILAIN TOMBEAU !

FIN DE RIDEAU POUR LA LONGUE MASCARADE !!!

HYPOCRISIE EN GRAVE CRISE !

Des loups hurlent et aboient toujours de colère, quand la proie échappe ! La pilule est amère mais le hululement ne peut rien y faire ! Des chiens en meutes cheminent et fulminent de colère. Certains ruminent à grands bruits, au moment où des chenilles en errance totale, cherchent aisance dans l'élévation politique, avec rang de papillon, pour mieux impacter et acter leur envol !!!  

Comme si le Président Macky Sall a finalement pu « sortir du fameux tunnel !!! ».

HOMMAGE AU PRÉSIDENT MACKY SALL !

Rien ne vaut la notion d'appartenance !

Fierté nationale pour un grand homme, un grand fils de la Nation. Un homme, dont personne ne pourra ensevelir ou salir le mérite. Un homme grand, qui a vu grand pour son pays et qui a fait du Sénégal, de 2012 à 2024, un pays encore plus grand ! Dans de nombreux secteurs, l'émergence se vivifie dans l'élégance !

Le Président Macky Sall est une grande fierté qui, pour toujours, fait partie de l’emblème d’orgueil du Sénégal.

Détester un lapin, n'autorise pas à vouloir dilapider ou lapider ses qualités propres ; qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas, reconnaissons ses valeurs.

Macky Sall continuera toujours d’imprimer son marqueur dans le cœur et dans le quotidien de très nombreux sénégalais, n'en déplaise tout oiseau de mauvais augure qui peine à prendre son envol.

Comme si le chiffre 4, dans sa dénomination numérique et ésotérique, a un symbolisme fort dans la vie du Président Macky Sall. Au-delà de l'astrologie ou de la numérologie portant sur les chiffres de la naissance où les nombres-maîtres à savoir 11-22-33 sont interdits d'addition, nous allons nous pencher sur le visible des dénominations. Quatre nominations avec le Président Wade avant d'être son 4ême Premier ministre et ensuite son 4ême Président de l'Assemblée nationale, pour devenir ensuite le 4ême Président de la République du Sénégal. Avoir comme successeur, un homme âgé de 44ans dont la déclamation nominative s'articule en quatre parties 1Bassirou-2Diomaye-3Diakhar-4 Faye et atterrir aux 4 P (Pacte de Paris pour les Peuples et la Planète) confirment encore à vivifier le symbolisme du chiffre 4.

L'on se souvient aussi qu'il avait démissionné de 4 stations avant de créer plus tard son parti : poste de Président de l'Assemblée nationale, poste de Député, la Mairie de Fatick et son appartenance au Pds.

L'univers sait se conjuguer avec le mystère. Le hasard n'existe que pour ceux qui ont le regard hagard !

C'est lui notre leader et nous restons à l'écoute de ses orientations.

LES COMPTEURS D’UNE ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE : DU BALAI AU PALAIS

La grande course a eu lieu !

Une course qui a déjoué bien des pronostics. Des bookmakers n'ont rien compris !

Dans l'écurie d'un grand parti, l'amertume est le sentiment le mieux partagé. Des marrons n'ont vu que du feu !

Une course où non partants, outsider et chevaux favoris de grands palmarès ou de présomption de palmarès, n’ont pas vu venir !

Un grand balai mythique ou mystique, aux allures de tsunami, est venu perturber l'alignement astral en donnant le coup fatal à un cheval d'une grande écurie. Malgré sa capacité de résistance, le cheval blessé, n'a pas eu droit à un second tour salvateur.

Le cheval de bataille choisi, n'a pas été tête de course dans le peloton. Deuxième est un rang honorable pour tous, sauf pour ce cheval d'une grande écurie. Une écurie habituée à toujours gagner. La tête de cheval fait partie de leur logo de parti.

Un cheval, que d'aucuns accusent de s'être affranchi trop tôt de l'encadrement du Grand coach. Un grand coach et sponsor, dont les ressorts, en matière de course, reste difficilement égalables. D'expérience, il sait que le tour n'est jamais joué tant que la course proprement dite n'a pas eu lieu.

Face à l'auto-entrainement ou entêtement du cheval, le grand coach de l'écurie a-t-il finalement jugé nécessaire de le laisser faire ??

Ce cheval de bataille, tout en étant bien confiant ou conscient des enjeux et tout en étant bien préparé, a perdu la bataille, à la surprise générale. Pelage tristement poussiéreux !

Dans le champ de course, un fait étrange et insolite a choqué. Loin derrière le peloton de tête, la pelure d'une grande orange est dans un état hideux et piteux à la fois !

Une orange, entre rétrécissement, décomposition ou recomposition, se voit piétiner, involontairement, par la proximité du cheval, avant de subir le dictat d'un grand coup de balai.

Oukase non cocasse pour un loquace !

Cette orange est toujours victime d'incohérences et de mauvais positionnement ou conditionnement.

Si certains de la mouvance présidentielle de l'époque par convenance personnelle, surpris par son entrisme se demandaient ceci « l'homme-orange de la gare est arrivé sans crier gare, jusqu’à quelle gare ?? »

Des partisans en sourire disaient « Pourvu qu'il ne s'égare ! »

Sa présence dans une certaine présidence, lui aurait enlevé bien des aisances électorales. Certains se demandent, en quoi un entrisme est un prisme sanitaire ou salutaire dans le traitement du COVID 19 ? Comme si une orange vidée, après les élections présidentielles de 2019, cherchant station de remplissage, s’est vue attirer par l'embellie d'une grande écurie. L'embellie attractive de l'écurie de son cadet a-t-elle fait oublier les écueils du passé ?

Cette étrange orange ou homme-orange, originaire d'une contrée de deux gares, a bien des égards est naturellement voyageur mais n'est plus bagarreur !

Régal ou pas régal, la convivialité du pouvoir attire même si l'orange est de nature saisonnière et parfois casanière. Parfois, elle sait se faire rare dans les stands politiques. Vitamine C dans les boissons et sel dans les discussions, l'orange demeure et reste républicain et gère ses apparitions publiques dans la gastronomie politique !

Un produit échantillon, échantillon jusqu'à son épellation ou appellation du territoire nationale. Le fameux micro nom !!! L'Orange ou la couleur orange est très proche du rouge même dans les feux de circulation politique et peut-être que le feu rouge s'est signalé !!

Les dégâts de l’élection présidentielle sont énormes, avec un lot victimaire jamais égalé !

Entre Khalifa en herbe ou l'herbe du Khalifa, la note fut amère.

L'herbe déchiquetée si prématurément s'affale au tapis. Une verdure qui a perdu son envergure ancestrale et cadastrale.

Normale de chercher un reboisement rapide dans la forêt de ses origines !

Pépinière de l’opiniâtreté pour se préparer à d'éventuels duels car l'adversaire actuel un ex-ami, membre du Pastef est devenu maître du ciel et de la terre et peut à tout moment vous délester de votre pastèque politique !

Au féminin, le poussin courageux, conscient de son appartenance à la basse-cour, rêve déjà de la cour des grands par petit Poucet.

Entre option et cooptation, l’oiseau blanc très « Pur » a pu obtenir, une place honorable en prenant un envol stratégique et confrérique. En effet comme connu, au pays, d'un bon voyant, d'un myope, d’un borgne-myope et des aveugles, l’intronisation du roi s'est fait en mode accélérée.

Entre ceux qui ont mordu la poussière et ceux qui sont victimes de la poussière du balai, c'est le même comportement clinique ! Les « cleaning days » ou « besup setal » pour un Sénégal propre initiés par le Président Macky Sall, sont considérés en mode « clim ou cold » car plus doux que les effets traumatisants du grand balai ! Sacré balai !

La poussière actuelle continue encore ses ravages. Des bruits de « Oh ou zéro virgule » envahissent déjà les poitrines, imposant de fait, un isolement et un musellement thérapeutiques. Entre rhume et grippe politiques les cas contacts et communautaires sont nombreux !!

Sacré balai ! Après le sacre, le balai fait son introduction au Palais !

Du Balai au Palais !

De la prison au Palais ou du puits au Palais comme l'a été le prophète Youssouf, le stylo divin continue son écriture que nul ne peut effacer !!!

Soukeyna Fall,

Alliance pour la République.

Section: 
Ousmane Sonko Mbeubeuss est-elle urgence du PROJET ?
Notes de lecture sur le livre du Professeur Makhtar Diouf : AFRIQUE : VOIES DE DEVELOPPEMENT. Surmonter les pesanteurs et… 
LETTRE OUVERTE À SON EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CONCERNANT LES RELATIONS ENTRE LE SÉNÉGAL ET ISRAËL
Recevoir un Ambassadeur, un acte normal, ordinaire pour toute autorité de la République
Doyen Alioune Tine, vous permettez
Monsieur le Premier Ministre, vous avez mieux à faire Nous avons besoin d’un chef de gouvernement pas d’un chef de clan ou de guerre
Faut -il criminaliser l’homosexualité ?
LA BCEAO PASSE ENCORE UNE FOIS Â COTÉ DE L'ESSENTIEL : IL URGE DE D'ORGANISER LES ASSISES DE LA MONNAIE DANS L'UEMOA
Inédit et rassurant … la CITY valide le PROJET
UN EXTRAIT DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS : « Les Problèmes fonciers au Sénégal : un imbroglio tenace Quelle solution ? »
Haute autorité de la justice
le régime  de l’APR dans une phase d’ENTROPIE
UNITÉ, CRITIQUE, UNITÉ EN NOTRE SEIN POUR CONSOLIDER ET PARACHEVER LA VICTOIRE DU POUVOIR SOUVERAINISTE AU SENEGAL
Contribution ouverte aux Assises de la justice sénégalaise
LE FINANCEMENT DE L’AGRICULTURE : UN MAILLON IMPORTANT POUR ATTEINDRE LA SECURITE ALIMENTAIRE ET CONTRIBUER A LA CREATION D’EMPLOI A TRAVERS L’ENTREPRENARIAT
LA JUSTICE AU SENEGAL : Réformer ou refonder ?
L’Etat et la révolution citoyenne
L’EXORDE & LE BATACLAN… : Saint-Louis : Sur des airs amers
Réformes intentionnelles et assises de la Justice : Monsieur le Président, gardons-nous de perdre du temps
L’UNION AFRICAINE A SOIXANTE ANS