Publié le 27 Jun 2024 - 13:44
SOUVERAINETÉ ÉCONOMIQUE ET ALIMENTAIRE

Le gouvernement veut relancer l'industrie nationale

 

Suite à la diminution des prix de certains produits et services de consommation courante, le chef de l'État demande l'élaboration d'une loi sur la souveraineté économique afin de mieux protéger les entreprises des secteurs stratégiques et de donner au gouvernement un droit de regard plus soutenu sur les modifications pouvant intervenir dans le capital. Dans sa volonté d'atteindre la souveraineté alimentaire du Sénégal, il ambitionne de relancer l'industrie nationale.

 

Après avoir salué l'application de la baisse des prix de certains produits et services de consommation courante, le chef de l'État demande au gouvernement de poursuivre les concertations avec l'ensemble des acteurs économiques impliqués, les meuniers et les boutiquiers en particulier, en vue d'une application rigoureuse, sur l'ensemble du pays, des prix des produits homologués.

En Conseil des ministres hier, Bassirou Diomaye Faye a ensuite demandé au Premier ministre de travailler à l'élaboration d'une loi sur la souveraineté économique afin de mieux protéger les entreprises des secteurs stratégiques et de donner au gouvernement un droit de regard plus soutenu sur les modifications pouvant intervenir dans le capital.

Ainsi, Ousmane Sonko est également invité à accélérer la transformation locale des produits agricoles par l'industrialisation, la promotion du consommer local et la modernisation du commerce de proximité avec les boutiques et les magasins de référence.

Il s'agit aussi, selon le président de la République, de mettre en branle une politique cohérente de maîtrise des prix des produits de grande consommation avec le recours, à court terme, à l'option des appels d'offres en ce qui concerne les approvisionnements du pays en produits alimentaires essentiels et hydrocarbures principalement.

D'après lui, la souveraineté alimentaire du Sénégal passe par la relance de l'industrie nationale. ‘’La souveraineté économique du Sénégal devra reposer sur la valorisation du potentiel industriel national et la densification du tissu industriel en grandes, petites et moyennes industries’’, a-t-on indiqué dans la note, estimant que cette relance de l'industrie nationale est ‘’une priorité de l’action gouvernementale’’.

Dès lors, Bassirou Diomaye a demandé au Premier ministre et aux ministres chargés de l'Industrie et de l'Économie de mettre en œuvre un programme national de restructuration et de réhabilitation du tissu industriel. ‘’La vision de territorialisation de la politique industrielle s’articule autour d’une dynamique soutenue de développement de la formation professionnelle et technique, de promotion de la recherche et des transferts de technologies, de spécialisation des régions en pôles industriels attractifs et de création d’emplois locaux’’, lit-on dans la note.

Agropoles et zones économiques spéciales (Zes)

Le président de la République, sous ce rapport, a demandé au Premier ministre de superviser la montée en puissance rapide des agropoles et des zones économiques spéciales (Zes). Ces entités d'impulsion doivent concourir, dans la complémentarité, à l'accélération de l'industrialisation du Sénégal.

Le chef de l'État a appelé le Premier ministre à préparer avec les ministres concernés et les acteurs du secteur privé une stratégie consensuelle d'accompagnement et d'incitations fiscales et foncières pour améliorer la compétitivité des industries locales et leur potentiel effectif d'exportation et de création d'emplois.

Le président de la République a indiqué l'urgence de maîtriser le répertoire des entreprises industrielles du Sénégal avec les emplois réels annoncés et les bilans sociaux révélés.

Cet exercice de recensement exhaustif et de transparence permettra à l'État de mieux cibler ses interventions pour la promotion d'un secteur privé national fort, encadré et soutenu.

D'ailleurs, le chef de l'État a demandé au Premier ministre de préparer, d'ici la fin de l'année, avec l'ensemble des acteurs impliqués, un projet de loi de transformation du secteur industriel intégrant notamment le principe directeur de territorialisation de la politique industrielle et la création d'un dispositif concerté, efficient et viable de financement de l'accélération du développement industriel du Sénégal.

BABACAR SY SEYE

Section: 
Fronde chez Thierno Alassane Sall
NOMINATIONS AUX POSTES DE RESPONSABILITÉ : Diomaye et Sonko prennent leur temps
Abdou Mbow interpelle Sonko sur le drame de la migration
MUTISME DES OPPOSANTS DEPUIS L'AVÈNEMENT DU DUO SONKO-DIOMAYE : Calculs et stratégies politiques dans la perspective des Législatives
EN TOURNÉE DANS DIFFÉRENTS ENDROITS DE DAKAR : Les invites et assurances de la ministre Fatou Diouf  
RECONFIGURATION DE L’OPPOSITION SÉNÉGALAISE : Vers un jeu de chaises musicales
ÉLABORATION DE 83 PROJETS DE LOI, 294 PROJETS DE DÉCRET ET 110 PROJETS D’ARRÊTÉ : Ousmane Sonko dévoile un pan de l’agenda législatif et réglementaire
TRANSPORTS TERRESTRES : BDF s’attaque au train 
DPG, SUBVENTION, PRESSION FISCALE, ATTAQUE CONTRE LA PRESSE ET LA JUSTICE… : Thierno Bocoum critique Ousmane Sonko
Thierno Alassane Sall
ANNULATION DU DÉBAT D’ORIENTATION BUDGÉTAIRE PAR LE BUREAU DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE : L’hémicycle porte le fer contre Ousmane Sonko
OPÉRATIONS DE DÉSENCOMBREMENTS ET DE DÉGUERPISSEMENTS : Sonko veut des solutions d’abord
THIÈS : Massaly démissionne de son poste de PCA de l'ONFP
Rationalisation des dépenses
DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE, DISSOLUTION DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE : La guerre des tranchées à l’ombre des législatives anticipées
DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE : Le groupe parlementaire BBY invite le PM à se “DPG”
IMBROGLIO AUTOUR DE LA DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE (DPG) : Grand oral, multiples controverses
SAMBA SY (SG DU PIT) SUR LA DPG DU PM : ‘’La vérité, c'est que le Premier ministre Ousmane Sonko n'est pas prêt’’
ESCROQUERIE PORTANT SUR PLUS DE 62 MILLIONS DE FRANCS CFA : Mamadou Talla risque 3 ans d’emprisonnement ferme
ASSEMBLÉE NATIONALE – RÉVÉLATIONS DES DÉPUTÉS DE YAW : La DPG ne figure plus dans le règlementa intérieur