Publié le 8 Jun 2024 - 17:32
KALIDOU SY, PROFESSEUR D'ANALYSES DE DISCOURS

‘’La véritable efficacité d'un slogan dépend de la capacité des dirigeants à rester fidèles à ce mot d'ordre’’

 

L'Importance des slogans dans la stratégie politique : le cas de Pastef

‘’Les slogans politiques jouent un rôle crucial dans la stratégie de communication des partis politiques. Selon le professeur d'analyse de discours, Kalidou Sy, les slogans ne sont pas seulement des phrases accrocheuses, mais ils fonctionnent comme des programmes en miniature, des synthèses de projets politiques destinées à être facilement compréhensibles par le grand public. Ils servent de marqueurs d'identité pour les partis, aidant à la mobilisation des membres et à la reconnaissance par les militants et les populations. Le cas de Pastef et de son slogan "Jub, Jubal et Jubanti" illustre bien cette dynamique.’’

Les slogans outils de mobilisation et de reconnaissance

‘’Pour un parti politique, avoir un slogan efficace est essentiel. Un bon slogan doit être mémorable, clair et capable de résumer les valeurs et les objectifs du parti. Il doit aussi pouvoir être assimilé et répété par les militants, devenant ainsi un symbole de ralliement. Dans ce contexte, Kalidou Sy souligne que les slogans servent à négocier les interactions avec les militants et les populations, créant un pont entre les dirigeants et leurs bases.

Dans le cas de Pastef, le slogan "Jub, Jubal, Jubanti" joue ce rôle. Il reflète les ambitions du parti de réformer non seulement la politique et l'économie, mais aussi les comportements moraux et civiques de la société. Ce slogan s'inscrit dans une vision plus large de redressement national, alignée avec le déterminant "La patrie au-dessus de tout"’’.

Un slogan comme synthèse d'un projet politique

‘’Le slogan "Jub, Jubal, Jubanti" de Pastef est-il une trouvaille marketing ou une véritable synthèse de leur projet politique ? Pour répondre à cette question, il faut examiner le contenu et les actions du parti depuis sa création. Pastef s'est toujours positionné comme un parti patriotique, axé sur la réforme et la lutte contre la corruption.

Le slogan actuel est ainsi une continuité logique de cette vision, traduisant les aspirations profondes du parti en termes simples et percutants.

Cependant, la véritable efficacité d'un slogan dépend de la capacité des dirigeants à rester fidèles à ce mot d'ordre et à traduire les promesses en actions concrètes. Comme le souligne Kalidou Sy, créer une marque est une chose, mais s'assurer que cette marque soit assimilée et respectée par les populations en est une autre’’.

La comparaison avec l'APR et le "Yoonu Yokkuté"

‘’Pour comprendre l'impact potentiel du slogan de Pastef, il est utile de le comparer avec celui de l'Alliance pour la République (APR) de Macky Sall, le "Yoonu Yokkuté". Ce slogan, qui signifie "le chemin de l'émergence", a réussi à capter l'imaginaire des Sénégalais en mettant l'accent sur la priorité de la patrie sur le parti. Il a été largement accepté parce qu'il répondait aux aspirations du peuple à l'époque, marquant une rupture avec les pratiques politiques précédentes.

Le succès du "Yoonu Yokkuté" montre que pour qu'un slogan soit efficace, il doit résonner avec les attentes et les besoins des populations. Il doit également être soutenu par des actions concrètes qui renforcent la crédibilité du parti. Si Pastef réussit à montrer que le "Jub, Jubal, Jubanti" n'est pas seulement une phrase accrocheuse, mais un véritable programme de réformes, il pourrait avoir un impact similaire’’.

Les défis de la communication politique

‘’Un des principaux défis pour les partis politiques, y compris le Pastef, est de s'assurer que leurs slogans ne soient pas perçus comme de simples outils de marketing, mais comme des engagements sérieux. Cela nécessite une communication cohérente et des actions tangibles qui prouvent la volonté du parti de mettre en œuvre ses promesses.

La capacité des dirigeants du Pastef à être fidèles à leur mot d'ordre sera déterminante pour l'acceptation et l'assimilation de ce slogan par les populations. Ils doivent démontrer que le ‘’Jub, Jubal, Jubanti’’ représente véritablement leurs intentions et qu'ils sont prêts à entreprendre les réformes nécessaires pour atteindre leurs objectifs’’.

Les risques de la déviation : le cas de l'APR

‘’L'exemple de l'APR montre comment un parti peut dévier de ses idéaux initiaux, une fois au pouvoir. Le slogan "La patrie avant le parti" a rapidement été contredit par les actions quotidiennes des membres de l'APR, qui ont souvent mis les intérêts du parti au-dessus de ceux de la nation. Cela a créé un sentiment de trahison parmi les électeurs et a érodé la crédibilité de l’APR.

Le Pastef doit éviter de tomber dans ce même piège. Les récentes nominations au sein des directions et les indications de favoritisme politique montrent que ce parti n'est pas à l'abri des mêmes dérives. Il est crucial que le Pastef se distingue par une véritable ‘’méritocratie’’ et un engagement authentique envers ses idéaux’’.

AMADOU CAMARA GUEYE ET MAMADOU MAKHFOUSE NGOM

Section: 
ASSEMBLÉE NATIONALE
Fronde chez Thierno Alassane Sall
NOMINATIONS AUX POSTES DE RESPONSABILITÉ : Diomaye et Sonko prennent leur temps
Abdou Mbow interpelle Sonko sur le drame de la migration
MUTISME DES OPPOSANTS DEPUIS L'AVÈNEMENT DU DUO SONKO-DIOMAYE : Calculs et stratégies politiques dans la perspective des Législatives
EN TOURNÉE DANS DIFFÉRENTS ENDROITS DE DAKAR : Les invites et assurances de la ministre Fatou Diouf  
RECONFIGURATION DE L’OPPOSITION SÉNÉGALAISE : Vers un jeu de chaises musicales
ÉLABORATION DE 83 PROJETS DE LOI, 294 PROJETS DE DÉCRET ET 110 PROJETS D’ARRÊTÉ : Ousmane Sonko dévoile un pan de l’agenda législatif et réglementaire
TRANSPORTS TERRESTRES : BDF s’attaque au train 
DPG, SUBVENTION, PRESSION FISCALE, ATTAQUE CONTRE LA PRESSE ET LA JUSTICE… : Thierno Bocoum critique Ousmane Sonko
Thierno Alassane Sall
ANNULATION DU DÉBAT D’ORIENTATION BUDGÉTAIRE PAR LE BUREAU DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE : L’hémicycle porte le fer contre Ousmane Sonko
OPÉRATIONS DE DÉSENCOMBREMENTS ET DE DÉGUERPISSEMENTS : Sonko veut des solutions d’abord
THIÈS : Massaly démissionne de son poste de PCA de l'ONFP
Rationalisation des dépenses
DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE, DISSOLUTION DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE : La guerre des tranchées à l’ombre des législatives anticipées
DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE : Le groupe parlementaire BBY invite le PM à se “DPG”
IMBROGLIO AUTOUR DE LA DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE (DPG) : Grand oral, multiples controverses
SAMBA SY (SG DU PIT) SUR LA DPG DU PM : ‘’La vérité, c'est que le Premier ministre Ousmane Sonko n'est pas prêt’’
ESCROQUERIE PORTANT SUR PLUS DE 62 MILLIONS DE FRANCS CFA : Mamadou Talla risque 3 ans d’emprisonnement ferme