Publié le 29 Feb 2012 - 11:49
OMAR SY COMEDIEN FRANCO-SENEGALAIS

«Il ne faut pas que Wade reste»

Omar Sy, 34 ans, était plus connu à la télévision (SAV des émissions) ou au théâtre grâce au duo qu'il forme avec Fred Testot. Puis, il y a eu le cinéma (Nos jours heureux). Et enfin, Intouchables et ses 19 millions d'entrées en France. Grâce au succès populaire du film, Omar est devenu la troisième personnalité préférée des Français. Le comédien, d’origine sénégalaise, a donné une interview au journal français, L'Express. Il ne s’est pas privé d’aborder le Sénégal. Extraits.

La situation au Sénégal

Loin d'être juste le clown de service, Omar Sy dont le père est d'origine sénégalaise, réagit sur la situation dans ce pays qui va lui aussi élire son président. « Je n'ai pas eu le temps d'y aller depuis dix mois, mais je m'y rends régulièrement. Et, malgré la misère encore trop présente, il y avait assez peu d'abus politiques jusqu'à présent. Tout au plus quelques petites entorses que les gens acceptaient bon an mal an. Disons que la démocratie évoluait lentement mais sûrement. Et là, parce qu'un mec de 85 ans [Abdoulaye Wade] abuse ouvertement en voulant s'accrocher au pouvoir, le pays risque de partir en vrille. J'espère sincèrement me tromper. En attendant, pour le bien du pays, il ne faut pas que Wade reste. »

Les débuts

« J'ai commencé ce métier en 1995 comme on pratique un loisir. Certains font du karaté ou du foot, d'autres vont au yoga, moi, j'allais à la radio avec Jamel Debbouze. C'était sur Radio Nova. Je jouais les faux auditeurs avec Fred Testot, Vincent Desagnat et Michaël Youn. Au début, j'étais là pour accompagner Jamel et puis on m'a payé pour revenir. J'avais 17 ans, j'étais lycéen et, à la fin de l'année, j'avais un bac F à passer [NDLR: l'équivalent actuel d'un bac sciences et techniques industrielles]. » Il voulait devenir chauffagiste, mais il se retrouve au Festival de Cannes pour Le Cinéma de Jamel, sur Canal +. Pas de bac, mais une carrière qui commence pour le jeune Omar.

La vie privée

« Je suis parti de chez mes parents parce que j'étais amoureux. C'est simple. J'ai toujours pris la vie simplement, d'ailleurs. » Omar quitte en effet le domicile parental à 20 ans pour vivre avec Hélène, sa femme actuelle avec qui il a quatre enfants. « Une femme exceptionnelle » selon son époux de comédien. Très discret sur sa vie privée, on le découvre en famille dans le documentaire L'entrée des Trappistes, réalisé par Mélissa Theuria qui montre l'amitié qui lie ces trois originaires de Trappes qui ont réussi chacun dans leur domaine de prédilection.

Nicolas, Jamel et Omar

« On a grandi dans le même quartier de Trappes [Yvelines], lui [Jamel], Nicolas Anelka et moi. Mais que Jamel soit devenu comédien et Nicolas Anelka footballeur n'a surpris personne. Alors que mon parcours est complètement illogique. » Et de poursuivre : « j'avais aussi peur de me montrer. J'avais tort. Ce qui ressort de ce documentaire, ce sont nos mamans. Tout ce que Jamel, Nicolas et moi sommes aujourd'hui, c'est grâce à elles. Trois mamans qui n'ont jamais démissionné. Leur amour, c'est de l'engrais. » Un bel hommage en effet.

 

Section: 
SOURCE DE DIFFERENDS DANS LA PARTIE SUD DU PAYS : Le foncier, l’autre « crise casamançaise »
GRAND-PLACE AVEC ALASSANE S. DIOP : ‘’Mamoudou a décidé de faire de la politique, nous autres membres de la rédaction avons choisi de rester journalistes’’
PROBLÈME D'INFERTILITÉ DANS LES COUPLES L’égoïsme de certains hommes
INTERVIEW- DR NICOLE GACKOU, GYNÉCOLOGUE OBSTÉTRICIENNE : "Les hommes sont pour moi plus exposés que les femmes à l'infertilité"
INFERTILITÉ DANS LES COUPLES Un drame permanent
SAINT-LOUIS : THÉÂTRE POPULAIRE EN DÉCLIN : Les “doyens” et les promoteurs culturels tirent la sonnette
FUSION DES SECTEURS DE LA CULTURE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS : L’optimisme des acteurs du théâtre
MENACES DE VIOLENCE : Deux alcooliques s’en prennent à un vieux qu’ils accusent d’être un indicateur de la police
PASSATION DE SERVICES AU MINISTÈRE DE LA JEUNESSE : Pape Malick Ndour passe le flambeau à Khady Diène Gaye 
ZIGUINCHOR : Les attentes des populations vastes comme 40 ans de conflit armé
ATTENTES DES SENEGALAIS ENVERS LE NOUVEAU REGIME : La valse des priorités
MBOUR - ACCÈS AU CRÉDIT HÔTELIER ET COMPÉTITIVITÉ DE LA DESTINATION SÉNÉGAL : Les principales attentes des acteurs du tourisme
GOUVERNANCE ET PROMESSES DE CHANGEMENT : Les attentes de la société civile
SAINT-LOUIS : Les acteurs du tourisme exposent leurs maux 
8 MARS : Portraits croisés de trois femmes
COMPORTEMENTS SCANDALEUX LORS DES FUNÉRAILLES Quand les Sénégalais déraillent
DOSSIER SUR LES SAISIES RECORD DE COCAÏNE : Les méandres du trafic au Sénégal
CONSOMMATION DE DROGUE DANS LE MONDE : L’ONUDC constate une augmentation de 45 %, en 10 ans
DAKAR-PLATEAU : Péril sur le patrimoine classé
RECRUTEMENT SANS CONCOURS DANS LE SYSTÈME ÉDUCATIF Aux origines de l’école-poubelle